Gefängnis



 
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
 
 Promenade dans la forêt • Koleos
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 




Rêveur
avatar
Rêveur


Feuille de personnage
ÂGE: 7 ans
OCCUPATION : Homme à tout faire des Rêveurs
ADHÉSION : Rêveurs


INSCRIPTION : 14/07/2014
MESSAGES : 87
HAUT-FAITS : 1

MessageSujet: Promenade dans la forêt • Koleos   Sam 26 Juil - 21:46

Il ne savait plus trop où il était.


Le ciel était clair et un vent soufflait doucement dans la forêt de cuivre, faisant vibrer ses habitants qui laissaient s'échapper un son clair et coloré. Adam saisit une feuille qu'il tordit pour en faire un cor, et ainsi il avançait en soufflant au rythme du vent, tapant lourdement du pied sur les racines comme s'il claquait des cymbales. Et il avançait joyeusement, en cadence avec la forêt qui l'accompagnait.

Voilà comment il s'était perdu

Mais ça il s'en était aperçut trop tard, et puisqu'il s'était déjà avancé loin dans la forêt, il sorti la liste que Masked lui avait confié
On l'avait envoyé dans la forêt pour identifier des végétaux qu'on avait pas eu le temps d'étudier profondément. Il mis peu de temps à trouver le spécimen C, décrit comme un "Petit arbre fruitier avec tronc fin, grisâtre vers les racines et reflets dorés vers la cime. Fruits orangés à peau souple."

Il ouvrit son petit carnet d'observation, dans le quel il trouva une note griffonnée sur le papier.

"Règle numéro 11 de l'Observateur: Ne jamais ingérer partiellement ou totalement le sujet d'étude sur le lieu d'observation.
Règle numéro 12 de l'observateur: Prélever tout échantillon  dans un contenant propre et hermétique pour analyse dans un lieu sûr"


C'était un passage du Code de l'Observateur inventé par on ne sait qui parmi les rêveurs et qui faisait autorité dans le cadre des expéditions. Mais Adam le connaissait déjà, il l'avait appris quand il avait quatre ans.

Il s'approcha de l'arbre en question et remarqua qu'il y en avait plusieurs regroupés très proches l'un de l'autre pour former un buisson épais. Les branches s'emmêlaient et se tordaient l'une contre l'autre, laissant peu de place pour que les fruits se développent. Seules les branches les formant l'extérieur du buisson s'étendaient pour laisser pousser les fruits.

Avant de commencer ses observations, il décida de s'asseoir pour manger un peu. Il ouvrit sa sacoche pour chercher le peu de nourriture qu'il avait pu emmener. Au lieu de son morceau de pain, il trouva Henriette, avachie après avoir mangé son casse-croûte.

Il était perdu, et en plus il avait faim

Il avança lentement sa main vers l'arbre, hésitant à prendre un de ses fruits. Il en prit finalement un. Il n'avait aucune idée de la consistance du fruit, et il prit grand soin de se contrôler pour ne pas l'écraser par mégarde.

"Ne mange jamais un des fruit de la forêt s'il n'est pas identifié, il pourrait être empoisonné" Lui avait-on dit.

Puisqu'il n'avait que cette alternative, il détacha un peu de la chair du fruit et en donna à une souricette qui passait par là. Il la garda dans sa main pendant quelques minutes. Il ne constata aucune réaction particulière, la souricette bondit finalement pour aller courir dans la forêt, comme si rien ne s'était produit. Ce n'était pas un poison mortel à priori. Adam croqua dans la chair du fruit.

La chair était plutôt molle, un peu acide, et le fruit avait en son centre un gros noyaux métallique qu'il recracha. Il en mangea d'abord deux, puis en recueillit plusieurs dans son pot pour les faire examiner.
Alors qu'il s'apprêtait à sortir son crayon pour commencer à prendre ses notes, il aperçut à travers le buisson une lueur rouge dans l'obscurité.

Et un bruit aussi, doux et subtil comme une clochette de cuivre, qui résonna dans les profondeurs de la forêt maintenant silencieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Chimère
avatar
Chimère


Feuille de personnage
ÂGE: Dix-huit ans.
OCCUPATION : La fuite.
ADHÉSION : Aucune.


INSCRIPTION : 15/07/2014
MESSAGES : 76
HAUT-FAITS : 1,5

MessageSujet: Re: Promenade dans la forêt • Koleos   Dim 27 Juil - 13:40

Le sifflement à son oreille ne sembla pas perturber son ascension outre mesure, et tandis que la feuille était allée se planter dans un tronc voisin, elle garda en vue son objectif : une grappe de fruits pendue à la branche de l'un des plus beaux arbres alentours. La chimère de la forêt de cuivre était ici chez elle, et les caprices de la flore locale ne lui réservaient plus que peu de surprises. D'un mouvement de mandibule, elle trancha la grappe et la maintint en sécurité à l'aide de sa mâchoire afin d'entreprendre sa descente.

En cette journée où la brise restait légère, les habitants de Gefängnis trouvaient généralement de bon ton de ne pas s'aventurer dans les bois aux feuilles tranchantes : les lieux promettaient d'être déserts, sans toutefois constituer une menace véritable pour Koleos qui était devenue, après des années de refuge, une habitante aguerrie de la forêt. Même la faune locale semblait s'être familiarisée de cette étrange vision. Sur les arbres, la chimère-insecte était dans son élément – le seul où ses membres tranchants devenaient son atout. Elle aurait battu à plate couture n'importe quel adversaire à l'escalade : là enfin elle offrait, pour qui savait l'apprécier, une scène admirable.

Au sol, c'était différent.

Se laissant lestement tomber à terre, Koleos entreprit d'agiter ses membres afin de les débarrasser des brindilles et autres poussières venues s'y déposer. C'est à cet instant qu'elle décela la présence du visiteur. Plongeant au cœur d'un buisson, elle cessa de respirer et écarquilla les yeux.

Le visiteur avait des bras de métal. La chimère baissa l’œil vers ses propres membres. Ceux de l'inconnu étaient plus aisés à assumer sans doute, mais ne restait-il pas que... ?
En reportant les yeux sur l'inconnu, Koleos sursauta. Il regardait dans sa direction. Son cœur s'emballa. Alors que quelques secondes plus tôt, elle se demandait encore s'il pouvait n'être pas un ennemi, désormais, tout ses instincts ne lui commandaient qu'une chose : fuir. En reculant lentement, elle tenta d'étouffer les tintements de ses pattes contre les cailloux. Encore quelques mouvements et elle se serait suffisamment dégagée des branchages pour fuir à découvert, puisque c'était sa seule option. Plus que quelques centimètres... Ça y est ! Elle se redressa subitement, replia ses pattes inférieures et, sans plus attendre, bondit hors de sa cachette... avant de s'étaler par terre dans un bruit de chute de casseroles.

Oui, dans les arbres, elle semblait presque gracieuse. Au sol, c'était différent.

Avec un gémissement blessé, elle regarda l'amas de racines et de branchages dans lequel s'était emmêlée sa jambe droite comme s'ils l'avaient personnellement trahie. La grappe de fruits toujours fermement maintenue entre ses mandibules par un curieux réflexe, elle agita les pattes en mouvements paniqués qui achevèrent de la coincer dans les branchages alors que son œil paniqué tournait en tout sens, à la recherche de l'individu à fuir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Rêveur
avatar
Rêveur


Feuille de personnage
ÂGE: 7 ans
OCCUPATION : Homme à tout faire des Rêveurs
ADHÉSION : Rêveurs


INSCRIPTION : 14/07/2014
MESSAGES : 87
HAUT-FAITS : 1

MessageSujet: Re: Promenade dans la forêt • Koleos   Dim 27 Juil - 20:39

Le petit bruit avait laissé place à un soudain vacarme. La source de cette lumière rouge était donc un être vivant! Un gémissement étouffé se fit entendre à travers le buisson. Ce n'était pas un son que l'on pouvait qualifier de normal cependant, il était semblable à celui d'un humain, pourtant Adam doutait encore. Il n'avait pas encore fait de repérage dans le secteur et ne savait pas comment contourner le buisson pour observer l'individu.

Pourquoi celui-ci avait-il révélé sa présence de cette façon? Représentait-il un menace potentielle? Difficile à dire, cependant son instinct le poussait à établir le contact. Quelles étaient les phrase usuelles dans cette situation? Comment s'assurer que l'autre comprenne?


"Je ne vous veut aucun mal, laissez moi m'approcher."
"Êtes-vous vivant? Est-ce que vous me comprenez?"

ou encore
"N'ayez pas peur, je ne suis pas armé"


Toutes ces phrases lui venaient à l'esprit, mais naturellement il fallait bien se décider, et vite. Il opta finalement pour "Bonjour, je peux vous aider?"

Au moment où il s'apprêtait à prononcer ces mots, il sentit sa gorge se resserrer et ses cordes vocales se tendre soudainement.


"Bo....Je veout...t....t..uer"


Les mots n'arrivaient plus à sortir de sa bouche, il ne restait que des sons aléatoire et incompréhensibles. Son souffle commençait à se rétablir et il tenta de clarifier la situation. "Ne partez pas, j'ai juste la gorge toute crispée!"


"Paaar pa....j..ju gorj...cou.....coup....éé"


Encore une fois il avait senti une vague de douleur se propager dans son corps et le pousser vers le sol, l'empêchant d'articuler un seul mot. Et encore une fois un charabia sortit de sa bouche. Il se releva doucement et enleva le morceau de tissus qui lui servait de chemise pour mieux respirer, exhibant son torse métallique qui avait du mal à s'articuler. Après avoir pris une grande inspiration, il relâcha son souffle doucement. Tout semblait fonctionner normalement, ce qui le rassurait un peu. Il se dit que cela devait être dû à la fatigue et qu'en réessayant avec plus de souffle il arriverait à parler sans problème. "Il suffit juste de s'habituer, c'est pas la mer à boire"


"Ju....tua...er...ché....mère..."

Il s'était trop avancé à penser tout haut. La douleur dans son cou fût telle qu'il s'écroula sur le buisson et le fit violemment trembler des branches jusqu'aux racines.

Il ne pouvait pas parler, pas tant qu'il n'est pas sûr que cette douleur revienne. Sa langue et la paroi de sa bouche commençait à enfler. Quelle était la source du problème? Seule la partie supérieure de son corps semblait affectée, en particulier la bouche et la gorge. Est-ce que c'était un un effet causé par le fruit? Cela expliquerait pourquoi il n'a rien constaté d'anormal chez la souricette.

Pendant ce temps, il avait perdu de vue son objectif, son interlocuteur. Il l'entendait bouger de l'autre coté du buisson sans pouvoir en apercevoir l'ombre.

Il attendait, silencieusement, une réponse à son baragouinage, espérant sans doute qu'on lui porte assistance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Chimère
avatar
Chimère


Feuille de personnage
ÂGE: Dix-huit ans.
OCCUPATION : La fuite.
ADHÉSION : Aucune.


INSCRIPTION : 15/07/2014
MESSAGES : 76
HAUT-FAITS : 1,5

MessageSujet: Re: Promenade dans la forêt • Koleos   Jeu 31 Juil - 16:27

La frénésie contre-productive de la chimère fut subitement mise à terme lorsque monta, de l'autre côté du buisson, un râle indéchiffrable. Koleos écaquilla les yeux, terrorisée. Un soudain éclair de conscience la poussa à scier les racines qui la retenaient, dans un tremblement qu'elle ne contenait déjà plus alors que la voix se faisait entendre pour la seconde fois.

« Qu... qu... »

La racine céda à l'instant ou le buisson était saisi d'une secousse. Koleos se redressa d'un bond, mais la voix la retint de prendre les jambes à son cou sur le champ. Ce n'était pas normal. Levant les bras dans une position défensive, elle prit une profonde inspiration. Nimcha disait que la manière de parler était importante pour se faire respecter. Force et contrôle, c'était ce qu'il fallait mettre dans sa voix. Contournant le buisson à distance respectable, elle prit son courage à deux mains et lança sobrement :

« QUI ÊTES-VOUS ET QUE VOULEZ-VOUS ???! »

La chimère grimaça. Pour le contrôle, ce n'était pas encore ça. L'un dans l'autre, la force non plus n'y était pas : la peur transpirait de chacun des sons qu'elle avait émis. Mais il y a du progrès !, se félicita-t-elle entre deux battements de cœur terrifiés. Au silence qui lui répondit, la chimère redoubla de vigilance et reprit son avancée.



Le corps effondré sur le buisson la laissa un instant interdite. Ses yeux parcoururent le torse métallique avant de se reporter sur le visage qui présentait tous les signes de la suffocation. Laissant tomber à terre sa grappe de fruits, Koleos s'élança vers l'inconscient tout en détachant d'un geste sec le petit sac qu'elle portait à la taille. Des tubes et des pots de tailles variées chutèrent avant qu'elle ne trouve la solution qu'elle recherchait.

« Vous avez mangé un de ces fruits, n'est-ce pas ? »

Dans le buisson source de tous ses problèmes du jour, les juteux poisons s'épanouissaient, attirants à la vérité.

« Ce n'était pas très intelligent », remarqua-t-elle. Sa voix n'avait plus rien de celle qu'elle avait laissé entendre au premier abord, et la spontanéité lui avait rendu sa douceur habituelle. Elle n'en avait pas oublié sa prudence pour autant ; mais pour l'heure, quelqu'un avait besoin d'assistance et sa gentillesse naturelle ne pouvait la laisser indifférente face à la scène. Elle redressa tant bien que mal la tête de l'inconnu, éraflant sa joue au passage.

« Désolée. Avalez ça. »

D'un coup de mandibule, elle retira le bouchon qui renfermait l'un des innombrables remèdes qu'elle avait appris à développer au cours de ses années dans la forêt de cuivre, et sans lesquels elle ne se déplaçait jamais. Morsures, piqûres, entailles : elle avait réponse à la plupart des maux qui menaçaient les visiteurs de ces bois délétères. Sans grande délicatesse, la chimère força le tube entre les lèvres de l'imprudent tandis que ses instincts, déjà, lui faisaient envisager les diverses possibilités de fuite que l'endroit lui présentait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Rêveur
avatar
Rêveur


Feuille de personnage
ÂGE: 7 ans
OCCUPATION : Homme à tout faire des Rêveurs
ADHÉSION : Rêveurs


INSCRIPTION : 14/07/2014
MESSAGES : 87
HAUT-FAITS : 1

MessageSujet: Re: Promenade dans la forêt • Koleos   Ven 1 Aoû - 0:38

Adam était encore désorienté. Le manque d'oxygène troublait sa vision. Il entendait vaguement une voix au loin, qui devint plus claire alors qu'elle s'approchait. Il ne pouvait pas fuir, encore moins tenter d'effrayer son interlocuteur, tant sa douleur empirait.

Alors qu'il se sentait perdre connaissance, une main empoigna son visage, arrachant un morceau de peau synthétique, et on lui força une gourde dans la bouche.
La voix lui disait d'avaler, qu'il s'agissait d'un remède. Après l'avoir retenu le plus longtemps possible, le liquide chaud coulait dans sa gorge, et atteint bientôt son estomac.

Il prit alors une grande et bruyante inspiration, comme s'il était enfin libéré de l'entrave qui coupait sa respiration. Levant ses yeux vers son sauveur, il vit une silhouette floue, et une lumière rouge. Alors que sa vision se rétablissait, il fut parcouru d'un frisson étrange. Pas parce qu'il était face à une chimère, mais parce que l'image qu'il avait pour cette voix était totalement différente. Il contempla longuement le corps si particulier qui se dressait devant lui, et se plongeât dans ce qu'il identifiait comme des yeux qui le regardaient, lui qui tentait de se stabiliser au sol.

Alors que la chimère reculait lentement, il se jeta en avant pour l'attraper. Cependant il ne pouvait pas serrer, et dû se contenter de retenir une patte avec son bras. Il avait l'habitude de faire ce genre de geste sans blesser l'autre.

« Attendez....Merci »

C'était enfin sorti. Il avait enfin retrouvé la parole. Sa gorge n'était pas tout à fait rétablie, mais il arrivait quand même à articuler des mots entiers, c'était un bon début. Il avançait en rampant vers sa sauveuse, qui demeurait silencieuse. Malgré la douleur, il se redressa et contracta son corps pour masquer la douleur.
Alors qu'il n'arrivait plus à suivre les pas de celle-ci, il lança de vive voix

« Quel...Quel est votre nom ? »

Après un instant, une réponse se fît entendre. Ce nom s'était instantanément imprimé dans sa mémoire.

Déjà la silouhète s'éloignait de lui, lentement.

« Je reviendrai !  Ici...»

Dans un dernier effort, il avait articulé une phrase complète sans aucune gène. Ce remède s'était avéré particulièrement efficace. Si on ne l'avait pas sauvé, peut-être aurait-il déjà succombé au poison. Dès le moment où elle quitta son champs de vision, il perdit s'évanouït au pied de cet arbre de malheur.

Lorsqu'il fut retrouvé par un camarade rêveur quelques heures plus tard, il se consacra à l'étude du spécimen C, toujours avec un nom qui résonnait vivement dans ses pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Promenade dans la forêt • Koleos   

Revenir en haut Aller en bas
 
Promenade dans la forêt • Koleos
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Promenade dans la forêt • Koleos
» A voir - Promenade à Lille
» Promenade chiens de traîneau
» mort tragique d'un pompier talantais dans le var
» Vocabulaire dans la Marine (code international des signaux )

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-