Gefängnis



 

 
 Nightmare ○ Athènes ; FIN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 




Perdu
avatar
Perdu


Feuille de personnage
ÂGE: douze
OCCUPATION : vendeuse d'allumettes.
ADHÉSION : neutre


INSCRIPTION : 02/08/2014
MESSAGES : 144
HAUT-FAITS : 15
SEXE : Féminin

MessageSujet: Nightmare ○ Athènes ; FIN   Ven 8 Aoû - 21:36



En fait Pan, c’est un peu un cauchemar. Ce n’est pas très joli par ici. Regarde ces personnes. Regarde comme elles transpirent la haine et m’inspirent le dégoût. Regarde comme elles ne paraissent pas humaines.

Humaine.

C’est étrange Pan, je ne sais même pas si je le suis encore. Je le suis sûrement, mais je ne sais pas si je me sens encore comme telle. Je ne sens même plus en moi le sang couler, je ne sens plus l’air passer dans mes poumons, je ne sens plus la salive glisser le long de ma gorge. Je crois que c’est cet endroit qui a cet effet-là sur moi. L’air est étouffant ici. Et c’est sale. Regarde mes petits pieds comme ils sont noirs.

J’ai encore six allumettes à vendre.
Six petites allumettes.
Je suis venue ici pour qu’on me les achète. Mais je ne connais pas cet endroit.
Je t’ai murmuré à l’oreille.
« Tu crois qu’ils voudront m’en acheter ? »
Moi non plus je ne sais pas, Pan. Je devrais peut-être essayer. C’est mon métier de vendre ces allumettes. Si je veux avoir de l’argent, je dois le faire.

Mais je crois que j’ai peur. C’est comme un cauchemar, Pan. Ils me dévisagent tous. Peut-être parce que j’ai l’air humaine ? Non, non. Ils ont déjà dût voir d’autres humains. Ou peut-être parce qu’ils veulent quelque chose, car ils attendent quelque chose de moi. Peut-être qu’ils ont froid.
Ah, je devrais peut-être leur proposer une allumette.
Mais j’ai peur.
Mais je devrais leur vendre une allumette.
Non, j’ai bien trop peur.





HORS RP ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Nightmare ○ Athènes ; FIN   Dim 10 Aoû - 14:07

Athènes marchait d’un pas vif, le visage fermé sous sa capuche sombre. Ses oreilles bourdonnaient, saturées par le brouhaha ambiant, et elle se sentait sale. Salie par le simple fait d’évoluer dans ce lieu de débauche et de cruauté. Elle baissait les yeux à chaque fois qu’elle passait à côté d’une cage. La vue des Chimères atones derrière les barreaux lui donnaient la nausée. Celle des Rafleurs et de leurs rictus vicieux lui donnaient des envies de meurtre. Dans la Cour des Miracles, Athènes craignait toujours de se laisser envahir par la violence ambiante. Elle ne s’y rendait, à reculons, que lorsqu’un besoin d’argent la poussait à participer aux combats de coq, ou, plus rarement encore, pour constater de l’expansion des Rafleurs et s’informer un tant soit peu des trafics les plus noirs de la cité.

Au détour d’une ruelle, elle heurta un homme deux fois plus massif qu’elle. Le choc fit retomber sa capuche en arrière, dévoilant sa chevelure lumineuse et ses traits féminins, qu’elle s’était efforcée de dissimuler histoire d’éviter les attentions douteuses. Son expression s’assombrit encore lorsqu’elle prit note du sourire salace –et édenté- qui s’était affiché sur le visage rougeaud du type.
« On s’est perdue, ma jolie ? ». Athènes l’ignora et tenta de le contourner, mais il l’en empêcha, la retenant par l’épaule. « Hé, sois pas si pressée, petite ! Je peux te faire visiter le quartier, si tu veux. Je connais des endroits sympas, je pourrais te montrer… ».  « Rien qui n’égale la longueur de mon épée, je pense. » siffla Athènes, une étincelle mauvaise dans les yeux, en tirant légèrement sa lame de son fourreau histoire de donner plus de poids à sa menace. Mais l’homme ne sembla pas saisir l’intimidation –il faut dire qu’il sentait l’alcool à plein nez. Au lieu de ça, il prit un air vexé et marmonna, de mauvaise foi : « Je pensais même pas à ça… », tandis qu’Athènes réalisait avec horreur toute la portée de sa phrase. Elle s’esquiva sans rien répliquer, le rouge aux joues, embarrassée au possible.
Ce lieu avait décidément une influence désastreuse sur sa bienséance.

Elle ruminait toujours sa scandaleuse allusion lorsqu’elle remarqua un léger attroupement. Elle fit le détour, et, en se rapprochant, découvrit l’objet de cette attention : une gamine, toute menue, le visage noyé dans une chevelure dorée. Une Perdue, de toute évidence. Elle l’air franchement terrifiée, mais même Athènes aurait eu du mal à faire figure brave si elle s’était retrouvée dans une situation aussi précaire à l’âge de la petite. Elle sentit un tiraillement familier s’insinuer en elle. Sa prudence lui disait de continuer son chemin sans se préoccuper de la Perdue. Elle ne pouvait pas se dévouer à combattre toute la misère de la Prison. Et qu’est-ce qui lui prouvait que la gamine était aussi innocente et vulnérable qu’elle en avait l’air ? Elle se souvint de ce mendiant, de la sensation récurrente de son regard écarlate dans son dos… Les apparences étaient souvent trompeuses, à Gefängnis, alors pourquoi prendre ce risque ?
Elle vit un homme au visage balafré faire un pas en direction de la petite. Rien n’indiquait que ses intentions soient malhonnêtes, pourtant Athènes s’interposa instinctivement. Elle se retrouva juste devant la Perdue avant d’avoir vraiment réalisé ce qu’elle faisait. Trop tard pour reculer, songea-t-elle, presque soulagée d’avoir été poussée à prendre une décision hâtive. Elle se baissa un peu pour arriver à hauteur de son interlocutrice.
« Tu ne devrais pas être là. Tu ne sens pas à quel point cet endroit est dangereux ? »

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas




Perdu
avatar
Perdu


Feuille de personnage
ÂGE: douze
OCCUPATION : vendeuse d'allumettes.
ADHÉSION : neutre


INSCRIPTION : 02/08/2014
MESSAGES : 144
HAUT-FAITS : 15
SEXE : Féminin

MessageSujet: Re: Nightmare ○ Athènes ; FIN   Lun 11 Aoû - 0:53



« Tu ne devrais pas être là. Tu ne sens pas à quel point cet endroit est dangereux ? »

Il y avait cette phrase qui résonnait dans cet endroit, cette phrase qui sonnait comme une évidence. C’est dangereux par ici. Pourquoi ne m’en suis-je pas rendue compte ? Cette personne qui s’était approchée de moi, elle était peut-être méchante. Très méchante.
Je veux être gentille moi, je veux qu’on m’apprécie, je veux qu’on soit gentil avec moi.
Et il y avait cette femme devant moi: je ne la connaissais pas, mais elle me semblait la plus chaleureuse de toutes ces personnes, bien qu’elle avait une arme.

« Elle n’a pas l’air d’une perdue Pan, elle doit bien connaître ce monde pour nous mettre en garde de cette façon. »

Je t’ai chuchoté cette phrase, mais je crois qu’elle l’a entendue.
Il y avait toujours ces personnes sales nous observant du coin de l’œil, parlant à voix basse entre eux. Ils me font peur Pan, mais avec cette femme je me sens bien. Oh Pan, je ne la connais pas, mais elle m’inspire confiance.

« Mais, je dois vendre mes allumettes. Si je ne les vends pas je n’ai pas d’argent. Je pensais pouvoir m’en faire ici. »

C’est quand je lui ai prononcé ces phrases d’une voix très basse que je me suis rendue compte que c’était stupide d’être venue ici. En lui expliquant la raison de mon arrivée ici, je paraissais tellement pour une hyène à la recherche de vieilles charognes, pour une pauvre mendiante à la recherche de quelques pièces. Oh Pan, je n’ai pas envie de tout gâcher avec elle. Je veux qu’elle m’aime, pas qu’elle me prenne pour quelque chose que je ne suis pas.

C’est tellement bizarre de vouloir paraître charmant devant quelqu’un qu’on ne connait pas, Pan. Tu sais, moi quand je vends mes allumettes, je sais ce que pensent les gens de moi. La petite orpheline de Gefängnis. La petite vendeuse de Close. J’ai déjà entendu des habitants parler de moi de la sorte. Je ne veux pas que l’on me voit ainsi. J’aimerai qu’on me voie comme « La fillette courageuse », ou quelque chose comme ça. Je ne suis pas beaucoup courageuse Pan, je le sais. Regarde comme j’ai peur ici. Souviens-toi des nuits où je me réveille après des cauchemars, et je te supplie de me prendre dans tes bras. Mais je pense qu’on peut me prendre pour quelqu’un de courageux. Regarde, je suis très bien allée ici !

Et tu m’as toujours dit qu’il ne faut pas montrer ses peurs. Oui, quand on montre ses peurs, les autres s’en servent.
Ah, je crois que cette phrase me dégoûte.
C’est bizarre les gens méchants, Pan. Moi je suis gentille, je crois.





HORS RP ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Nightmare ○ Athènes ; FIN   Mar 12 Aoû - 9:55


    La gamine murmura quelque chose. Athènes tendit l’oreille, mais il ne lui sembla pas que les mots lui étaient destinés. Il n’y avait personne de plus proche, pourtant, personne d’autre à qui elle aurait pu s’adresser. Athènes se mordit la lèvre, mal à l’aise. Elle en avait vu, des Perdus que la Prison avait rendus fous Elle visualisait encore leurs silhouettes prostrées, leurs lèvres craquelées s’agitant pour débiter des litanies plus ou moins cohérentes. Sûrement ne parlaient-ils que pour entendre le son de leur propre voix, pour se prouver qu’ils n’étaient pas encore morts, pas encore totalement détruits. Oui, elle en avait vu, mais jamais d’aussi jeunes. Elle avait espéré que le jour où elle croiserait un enfant fou n’arriverait jamais. Mais ce n’était peut-être pas ça. Sûrement avait-elle simplement mal compris.

    « Mais, je dois vendre mes allumettes. Si je ne les vends pas je n’ai pas d’argent. Je pensais pouvoir m’en faire ici. »

    Athènes se redressa, soulagée qu’une phrase parfaitement cohérente soit sortie de la bouche de la petite. Elle était juste effrayée, peut-être un peu désespérée, et égarée, sans aucun doute, mais lucide. Enfin, jusqu’à un certain point.

    « Ils ne t’achèterons rien, ici. »

    Cela semblait si évident à Athènes. La majorité des individus qui évoluaient dans la Cour des Miracles avaient un penchant certain pour l’obscurité. Leurs mains étaient noires, leurs âmes certainement aussi. Ils n’auraient que faire de la lumière ou la chaleur d’une petite allumette. Peut-être même qu’elle leur brûlerait les yeux.

    « Tu devrais partir avant qu’on ne te vole tes allumettes. »

    Ce serait bien le moindre des ennuis qui pourraient lui tomber dessus, à vrai dire, mais Athènes ne voyait pas l’utilité d’inquiéter encore plus la petite blonde. Elle la détailla à nouveau : elle était si fine, quel âge pouvait-elle bien avoir ? Dix ans ? Douze ? A dix ans, Athènes, elle, vivait encore à l’Oasis, avec son père, tellement solide et chaleureux qu’il était impossible d’avoir peur en sa présence. Mais la gamine ne devait pas avoir de parents pour la protéger. Elle se sentit flancher.

    « Je peux te faire sortir d’ici, si tu veux. Tu as l’air perdue. »

    Elle lui tendit une main hésitante. Athènes n’était pas bien sûre de quelle attitude adopter. Etre douce ou réconfortante n’était pas dans sa nature. Mais pourtant, c’était ce dont la petite avait besoin, n’est-ce pas ?


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas




Perdu
avatar
Perdu


Feuille de personnage
ÂGE: douze
OCCUPATION : vendeuse d'allumettes.
ADHÉSION : neutre


INSCRIPTION : 02/08/2014
MESSAGES : 144
HAUT-FAITS : 15
SEXE : Féminin

MessageSujet: Re: Nightmare ○ Athènes ; FIN   Mer 13 Aoû - 21:14



Elle était grande, belle, elle paraissait tellement courageuse.
Je l’enviais presque. Sauf que moi je voulais rester enfant toute ma vie, pour être toujours avec toi Pan. Toujours.
Elle avait des paroles rassurantes, des paroles qui m’incitaient à lui faire confiance.

« Ils ne t’achèterons rien, ici. »

Oui elle a raison. Elle a totalement raison.

« Tu devrais partir avant qu’on ne te vole tes allumettes. »

Elle a vraiment raison.

« Je peux te faire sortir d’ici, si tu veux. Tu as l’air perdue. »

Mais je reste hésitante Pan. On ne sait pas si elle est gentille ou pas. Peut-être qu’elle ne veut pas nous faire sortir d’ici. Peut-être qu’elle va nous perdre encore plus.
Je crois que je deviens paranoïaque.
Je t’ai chuchoté :
« Crois-tu que nous devons ? »
Et tu m’as répondu que oui.
Oui Pan, tu as raison. Alors je me suis adressé à elle :

« Oui, nous sommes perdus. Je suis vraiment désolé si vous avez autre chose à faire que nous raccompagner dehors. »

Je veux vraiment qu’elle soit gentille avec moi. Elle l’est déjà, mais je veux que ça continue Pan.

J’ai commencé à avancer de ses côtés. Au début je ne savais pas trop quoi dire. Il y a eu un silence, un long silence. Je louchais de gauche à droite, de façon à observer les lieux macabres tout en marchant. J’ai brisé le silence.

« Je m’appelle Dae. J’ai onze ans. »

Peut-être que je saurais son prénom.
Peut-être qu’elle me dira qui elle est, d’où elle vient, ce qu’elle fait ici. Peut-être que je saurais à quel groupe elle adhère. Oh, j’espère qu’elle n’est pas des Rafleurs. Les rafleurs me font peur. J’aimerai bien qu’elle soit une rêveuse. Oui, les rêveurs me fascinent.
J’ai continué à avancer à ses côtés.
J’espère vraiment sortir de là Pan. Je lui offrirai sûrement une allumette.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Nightmare ○ Athènes ; FIN   Ven 22 Aoû - 15:14

    Athènes nota l’hésitation de la petite sans s’en formaliser. La sécurité à Gefängnis passait par la prudence. Et la prudence passait par le doute. La méfiance. La suspicion. Il suffisait de baisser sa garde quelques instants à peine, et c’était déjà trop tard. Et que c’était dur, parfois, d’expliquer tout ça aux Perdus qui vous écoutaient les yeux écarquillés par la peur, et, pourtant, l’air encore sceptique. Alors l’expliquer à une petite fille… Oui, elle était contente de voir qu’elle était déjà un peu soupçonneuse. Même si c’était triste, à cet âge, d’avoir déjà été amputée de serait-ce que d’une partie de sa candeur enfantine.

    « Oui, nous sommes perdus. Je suis vraiment désolé si vous avez autre chose à faire que nous raccompagner dehors. »

    Athènes plissa les yeux. « Nous sommes perdus »… Mais il n’y avait personne d’autre que la petite. Pas même une poupée ou une peluche dans ses bras, qui aurait pu justifier l’emploi de « nous ». Athènes se mordit la lèvre, et esquissa quelques pas. La petite comptait sur elle, désormais. Ce n’était pas le moment d’être troublée. Pas le moment d’avoir des doutes, pour le coup.
    Mais tout de même, ces chuchotements, ce « nous »… Et s’il y avait réellement quelqu’un ? Oh, pas en ce moment, bien sûr. Athènes était certaine que personne n’accompagnait la petite, et même que personne ne les suivait à leur insu : elle était sur ses gardes.  Mais s’il y avait eu quelqu’un, avec elle, avant ? Quelqu’un qui s’était perdu, lui aussi, ou…

    « Je m’appelle Dae. J’ai onze ans. »

    Athènes hocha la tête, prise de court. Bien sûr, c’était la moindre des choses, de se présenter quand on rencontrait quelqu’un. Et puis c’était rassurant. Elle aurait dû y penser en premier, c’était tout de même elle, l’adulte.

    « Moi c’est Athènes… »

    Elle se força à sourire le plus chaleureusement possible, mais elle n’était pas bien certaine que le résultat soit réellement chaleureux. La plupart des gens souriaient avec une facilité déconcertante, mais pas Athènes. Athènes, elle, maniait l’épée avec une facilité déconcertante. On ne pouvait pas tout avoir. En conséquence, il n’était pas rare que les gens la trouvent intimidante. Mais Athènes voyait la vie comme un combat perpétuel, et on ne sourit pas lorsqu’on se bat, sauf à vouloir faire preuve de prétention ou de mépris envers son adversaire, ce que la jeune fille s’interdisait strictement.

    « Je vis à Gefängnis depuis toujours… mais toi, tu es là depuis peu de temps, n’est-ce pas ? »

    Elle hésita à continuer. Elle ne voulait pas affoler la petite par sa curiosité. Et puis trop questionner les gens était mal vu, dans la prison. Et peut-être que le sujet était délicat. Mais ce « nous » la dérangeait tellement…

    « Tu es toute seule, Dae ? »
    Elle réalisa que sa question était absurde, mal posée (bien sûr qu’elle était toute seule, avant, et désormais, elle était avec elle), et se reprit :

    « Je veux dire… Est-ce que tu connais quelqu’un chez qui je pourrais te conduire ? »


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas




Perdu
avatar
Perdu


Feuille de personnage
ÂGE: douze
OCCUPATION : vendeuse d'allumettes.
ADHÉSION : neutre


INSCRIPTION : 02/08/2014
MESSAGES : 144
HAUT-FAITS : 15
SEXE : Féminin

MessageSujet: Re: Nightmare ○ Athènes ; FIN   Ven 22 Aoû - 22:32



La femme, la jolie femme devant nous qui nous dit son nom :

Athènes.

C’est bizarre comme nom Athènes parce que la seule Athènes que je connaisse c’est la ville grecque qu’on m’a apprise à l’école. Je crois que les deux Athènes sont jolies. Regarde comme elle est souriante Pan, oui elle est souriante et belle comparée à ces gens qui errent dans cet endroit répugnant.

- Je vis à Gefängnis depuis toujours… mais toi, tu es là depuis peu de temps, n’est-ce pas ?
- On est arrivés il y a un an déjà. Un peu plus d’un an je crois, j’ai fêté mes onze ans ici.

J’ai repensé à cet anniversaire. On était juste tous les deux. Toi, et moi, on s’est partagé ce petit gâteau que j’avais volé dans une boutique. Et on avait passé le reste de la journée à jouer. Cette année j’aimerai fêter mon anniversaire avec pleins de gens. Mais des gentils gens.

« Tu es toute seule, Dae ? »

J’ai lâché un pauvre « Euuuh » avant qu’elle ne poursuive :

«  Je veux dire… Est-ce que tu connais quelqu’un chez qui je pourrais te conduire ? »

Elle, elle est gentille.

« Non, je suis désolée. Je n’ai pas de maison. On vit dans les rues, on dort là où on trouve un endroit. C’est partout ma maison. Moi je veux juste sortir d’ici. »

J’étais vraiment désolée de ne pas lui trouver une réponse satisfaisante. Et malgré tout je continuais de marcher à ses côtés, je veux sortir, sortir de cet endroit maudit. Que ce cauchemar se transforme en rêve grâce à Athènes.

« Et vous, où habitez-vous ? »

Je suis certaine que sa maison devait être aussi classe qu’elle. Grande, avec des armes accrochées au mur. Oh Pan, avec elle les méchants doivent avoir peur ! J’aimerai bien faire peur aux gens des fois. Aux méchants, je veux dire. Parce qu’Athènes ne me fait pas peur, à moi. C’est parce que je suis gentille je pense.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Nightmare ○ Athènes ; FIN   Mer 27 Aoû - 22:32

« Non, je suis désolée. Je n’ai pas de maison. On vit dans les rues, on dort là où on trouve un endroit. C’est partout ma maison. Moi je veux juste sortir d’ici. »

C’était une sensation assez inhabituelle chez Athènes : un poids sur la poitrine, comme si ses côtes se rapprochaient. Elle comprenait mieux d’où venait l’expression « avoir le cœur serré ». C’était de savoir que la petite dormait dehors depuis un an. Mais ce n’était pas de la pitié, Athènes réservait la pitié à ceux qui lui étaient indifférents par ailleurs. Mais elle, elle était tellement innocente, tellement lumineuse même après avoir passé un an dans la Prison ! Athènes s’étonnait même qu’elle ait réussi à survivre dans la misère et la dureté des rues de Close.
Bon, il y avait quand-même des trucs bizarres chez elle. Elle parlait toute seule, parfois, enfin c’est la seule conclusion logique à laquelle Athènes avait pu aboutir. Peut-être qu’elle était un peu perturbée. Athènes ne voulait pas la juger pour ça, après tout, elle n’avait jamais été à sa place. Elle n’avait jamais vécu pendant des mois dans une ville inconnue, dangereuse, sans personne à qui se raccrocher.

Elle le réalisa tandis qu’elles s’approchaient de la sortie de la Cours des Miracles : elle avait envie de protéger cette gamine. Pas de s’en occuper complètement, elle en était bien incapable, et puis elle avait l’air débrouillarde la petite, tout de même, elle n’avait pas besoin d’une nourrice. Mais juste la protéger, empêcher qu’on lui fasse du mal. Et faire quelque chose de bien par elle-même -pas sur l’ordre de quelqu’un ou pour obéir à un principe ou une règle de morale.

« Et vous, où habitez-vous ? »

A ce moment, avant même de lui avoir répondu, Athènes sût ce qu’elle allait lui proposer.

« J’ai loué une chambre dans un pavillon, dans le quartier Boisé…Je ne sais pas si tu le connais, mais c’est un endroit agréable, beaucoup plus… Vivable, songea-t-elle, et beaucoup plus humain. Joli, dit-elle, qu’ici ou que le quartier Noir… »

Les images de la maison qu’elle partageait avec d’autres natifs s’imposèrent à elle. Bien sûr, sa chambre était minuscule, et même si la petite –Dae- n’était pas bien encombrante, elle aurait du mal à s’y sentir à l’aise. Mais il y avait des fauteuils dans le salon… Athènes songea tout à coup à la chambre de Bakhome, qui était si souvent inoccupée…

« Il y a d’autres personnes qui y vivent, mais il y a une chambre qui est, euh… à peu près libre. »

Bakhome était compréhensif, et généreux, il ne lui en voudrait pas, se forçait-elle à se répéter intérieurement. Il comprendrait qu’elle n’avait pas pu faire autrement, qu’il était impensable d’abandonner Dae après avoir été confrontée à sa candeur et sa misère. Elle ajouta très vite, avant de changer d’avis :

« Je pense que tu pourrais t’y installer, au moins pour quelques temps. Tu pourrais venir avec moi… Si tu en as envie, évidemment ! »

Bien sûr, elle ne voulait pas la forcer. Mais à la simple idée que Dae retourne vivre dans les rues, c’était encore la même sensation : son cœur se serrait.
Revenir en haut Aller en bas




Perdu
avatar
Perdu


Feuille de personnage
ÂGE: douze
OCCUPATION : vendeuse d'allumettes.
ADHÉSION : neutre


INSCRIPTION : 02/08/2014
MESSAGES : 144
HAUT-FAITS : 15
SEXE : Féminin

MessageSujet: Re: Nightmare ○ Athènes ; FIN   Jeu 28 Aoû - 1:07



La lumière m’éblouissait mais j’étais heureuse : on sortait de cet endroit, et j’ai rencontré quelqu’un. Quelqu’un de bien. Athènes.

« J’ai loué une chambre dans un pavillon, dans le quartier Boisé… »

Le quartier boisé ! J’aime le quartier boisé. Elle a de la chance madame Athènes.

« Je ne sais pas si tu le connais, mais c’est un endroit agréable, beaucoup plus… Joli qu’ici ou que le quartier Noir… »

Le quartier noir. J’ai peur du quartier noir. Le quartier noir est sale, immonde, j’y ai vécu un moment. Et puis j’ai commencé à vivre là où je pouvais, en vendant mes allumettes.

« Je connais le quartier boisé ! J’adore le quartier boisé ! J’y vais parfois, pour jouer dans les rues ou vendre mes allumettes. D’ailleurs Athènes, prenez cette allumette, c’est pour vous remercier de nous sortir de là. »

J’ai fouillé dans ma poche pour en sortir ma boite, j’ai poussé le petit tiroir pour prendre une allumette. J’ai choisis la plus belle, la plus grande, celle qui avait le bout le plus joli, celle ou le morceau de bois était bien fini, ou Athènes ne risquait pas de se prendre une écharde.

J’en ai encore une au bout de mon index gauche, ça fait mal.

« Il y a d’autres personnes qui y vivent, mais il y a une chambre qui est, euh… à peu près libre. »

Une chambre libre. Est-ce qu’Athènes veut que je vienne y vivre ? Moi j’aimerai bien. Et toi Pan, tu aimerais vivre là-bas ? Tu pourras me border dans un vrai lit, comme auparavant, tu pourras me raconter des histoires le soir, me caresser les cheveux, embrasser mon front. J’aimerai tant revivre ça.

« Je pense que tu pourrais t’y installer, au moins pour quelques temps. Tu pourrais venir avec moi… Si tu en as envie, évidemment ! »

Athènes est tellement gentille !

«  Oh Athènes bien sûr que je veux bien ! Je suis tellement contente, j’aimerai tant vivre dans une jolie maison dans le quartier boisé. Merci merci merci Athènes ! »

Athènes mérite toutes les allumettes du monde.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nightmare ○ Athènes ; FIN   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nightmare ○ Athènes ; FIN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Nouveau débat entre Sparte et Athènes
» darling i'm a nightmare dressed like a daydream /holly.
» Peyton ~ i'm a nightmare dressed like a daydream
» Athènes mai 1959
» cause darling i'm a nightmare dressed like a daydream + lexie.

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-