Gefängnis



 

 
 gimme a reason ▪ LISBET ; FIN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 




Perdu
avatar
Perdu


Feuille de personnage
ÂGE: douze
OCCUPATION : vendeuse d'allumettes.
ADHÉSION : neutre


INSCRIPTION : 02/08/2014
MESSAGES : 144
HAUT-FAITS : 15
SEXE : Féminin

MessageSujet: gimme a reason ▪ LISBET ; FIN   Mar 12 Aoû - 19:44



Aujourd’hui, je suis triste Pan.
Aujourd’hui, c’était plutôt moyen comme journée.
Parce que tu sais Pan, aujourd’hui, on m’a volé mes allumettes. J’étais sur la place de la mauvaise fortune dans le but d’en vendre, et il est venu. Il m’a regardé, m’a arraché ma boite des mains, et il est parti en courant.  Regarde ma petite main, elle est toute rouge et douloureuse. Comme mon cœur.  Je le sens battre au fond de ma poitrine. Il bat tout fort. Plus il bat, plus il se resserre. Je sens des larmes monter dans mes yeux. L’une a glissé de mon œil le long de ma joue, tombée à côté de mes lèvres.

C’est un peu salé.

Lisbet m’emmène me promener au bord de la Douce Danseuse pour me changer les idées. Elle est gentille Lisbet. J’aime tenir sa main et entendre sa voix réconfortante. J’aimerai tenir sa main toute ma vie. La tienne aussi Pan, ne t’inquiète pas.
Je crois que partir de la ville est ce qu’il me fallait. Tu sens, Pan, comme l’air est frais par ici ? J’aimerai que ce moment dure une éternité.

« Tu sais Lisbet, j’aime bien être avec toi. »

J’ai essuyé mes larmes du revers de ma main. Ma petite main toute rouge.
Nous nous approchâmes du bord de la rive. J’ai lâché sa main, la douce main de Lisbet, et je me suis accroupie pour recueillir l’eau fraîche au creux de mes mains et la déposer sur mon visage.

« Dis Lisbet, est-ce que tu aimes bien être ici ? »

J’espère que Lisbet aime être avec moi, Pan. J’espère qu’elle aime se promener avec moi au bord de ce fleuve. Moi j’aime beaucoup Lisbet. Elle me rappelle maman.

Oh maman, tu me manques.

J’avais envie de pleurer à nouveau. Tu sais Pan, quand je suis triste à cause de quelque chose, il y a toutes les choses tristes de ma vie qui reviennent dans ma tête. Maman. Maman. Maman ! J’aimerai tellement la revoir, Pan. La revoir juste une dernière fois et lui dire au revoir.

Mais Lisbet est là. Elle peut me faire oublier maman autant que me la rappeler.
Oh Lisbet, ne me lâche pas, emmène-moi avec toi, ne lâche jamais ma petite main.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: gimme a reason ▪ LISBET ; FIN   Mar 12 Aoû - 20:32


cover your eyes



Je ne sais pas.

Je ne sais plus ce qui m'a poussée.

Peut-être était-ce les larmes qui roulaient, une à une sur tes joues, ou la teinte rougeâtre qui colorait ta peau, couleur blessure couleur tristesse. Peut-être était-ce parce que je t'ai retrouvée recroquevillée, esseulée dans un coin du Quartier Noir ─ un endroit où tu n'aurais jamais du te retrouver. Je ne sais pas, je ne peux savoir ce qui t'a menée ici, mais une chose était sûre: c'était comme si tu avais attrapé mon cœur, de tes petites mains, si douces et si fermes à la fois, et qui pourtant luisaient de douleur. Je n'avais pas compris, pas immédiatement, mais je savais, je savais, probablement mieux que quiconque, ce qu'il fallait faire.

Alors je t'ai prise par la main.

Je t'ai prise par la main, Dae, et je t'ai emmenée loin, loin de la ville, loin de ces rues si sombres et si froides, loin du regret et loin de la tristesse, loin de la douleur et des tourments. Dae, j'aurais presque pu voir tes larmes sécher, disparaître au gré du vent, des bourrasques qui les emmènent loin, si loin de toi et de ton cœur fragile. Je ne sais plus ce qui m'y a poussé, ce qui m'a amenée à m'approcher de toi, Dae. J'avais promis, juré que je ne serais plus jamais proche de qui que ce soit, et pourtant me voilà, tenant ta main dans la mienne. Ne jamais la lâcher. L'agripper fort. Transmettre ma chaleur. Te faire sentir que tu n'es pas seule. J'essaye, Dae, de faire en sorte que tout aille bien. Je fais de mon mieux. Contre mes promesses.

Et pourtant j'ai l'impression que ce n'est pas suffisant.

C'est ici que nous nous retrouvons Dae, au bord de la Douce Danseuse, ce fleuve dont le nom me parle tellement, éveille tant de choses en moi, des choses plus claires, plus douces que le quotidien que nous vivons. Ce quotidien qui ne me dérange pas plus que ça. Et malgré cela je m'emporte, je m'irrite en imaginant que toi, tu aies eu à subir la même chose. Peut-être est-ce parce que j'aurais voulu, moi aussi, que l'on reste avec moi de cette manière.

Je ne referais pas les mêmes erreurs.

« Moi aussi, j'aime bien être avec toi, Dae. »

Ce sont les mots qui sortent de ma bouche et qui m'écorchent les lèvres, quand je repense à ces serments que je tiens fermement contre mon cœur, ce cœur que je m'efforce de garder glacial. En vain. Sans succès. Je ne suis qu'une bonne à rien. Et pourtant avec toi, c'est comme si j'oubliais tout. Tu sais, j'ai souvent été seule. Sans frère, ni sœur, ni amis.

Alors être avec toi, c'est presque comme un rêve.

« J'aime beaucoup cet endroit. C'est si différent de la ville. C'est comme un autre monde. Comme si Gefängnis n'existait plus. »

Je laisse un sourire fleurir sur mes lèvres. Je n'ai tellement plus l'habitude, je ne sais même plus s'ils sont réels ou non. Tout me paraît si distant, ici, lorsque j'y pense. C'est sûrement une bonne chose. Le vent emporte tout. Les souvenirs, mauvais comme bons. Et panse les plaies du cœur. Je me rapproche de toi, posant ma main sur ta tête. Je me permets des choses que je ne devrais pas faire.

« Et toi, qu'en penses-tu, Dae? »

Je m'éloigne, légèrement.
Et je me retourne, mes iris écarlates fixés sur ta figure. Et je tends les bras.

Je ne sais plus ce que je fais.
Revenir en haut Aller en bas




Perdu
avatar
Perdu


Feuille de personnage
ÂGE: douze
OCCUPATION : vendeuse d'allumettes.
ADHÉSION : neutre


INSCRIPTION : 02/08/2014
MESSAGES : 144
HAUT-FAITS : 15
SEXE : Féminin

MessageSujet: Re: gimme a reason ▪ LISBET ; FIN   Mar 12 Aoû - 22:28



Il y avait une brise caressant délicatement mon dos, me faisant frissonner de froid et de plaisir.
J’ai fermé les yeux, et j’ai apprécié.
Tu sais Pan, c’est à partir de ce moment-là j’ai commencé à t’oublier. Oui, il n’y avait plus que Lisbet et moi pendant quelques heures. Tu étais sorti de mon esprit, comme parfois. Mais je savais que tu reviendrais.

« Moi aussi, j'aime bien être avec toi, Dae. »

Et cette phrase sonnait comme un coup de poing. Mais un coup de poing agréable. Je ne m’y attendais pas. Alors, ça veut dire que Lisbet m’apprécie vraiment ? Je crois que je suis un peu moins triste, maintenant…
J’avais envie de m’écrouler dans ses bras.

« J'aime beaucoup cet endroit. C'est si différent de la ville. C'est comme un autre monde. Comme si Gefängnis n'existait plus. Et toi, qu'en penses-tu, Dae? »

Moi je partageais son avis. Je crois que Lisbet me ressemble sur beaucoup de points. J’ai tenté de lui répondre en sanglotant.

« Moi aussi je l’aime bien. C’est vraiment … »

Je n’arrivais pas à continuer. Je ne sais pas pourquoi mais je me suis effondrée. Je n’aimais pas ça. Non, la petite Dae pleureuse ne me plaisait pas. Mais j’avais trop de choses dans la tête. Le voleur de ce matin. Maman qui me manque. Et ce pays, tellement effrayant.

En fait, j’avais carrément envie de sauter dans ses bras et de ne jamais en sortir.

J’ai vu son regard se poser sur moi, ses prunelles de couleur rubis m’observer. Si cela avait été quelqu’un d’autre, j’aurais été gênée. J’aurais certainement détourné le regard. Mais là, Lisbet, j’ai continué à la contempler malgré mes larmes rendant ma vision floue.

J’ai tenté de continuer ma phrase.

« C’est vraiment un endroit que j’aime ».

Je n’aime pas pleurer. Maman me disait que c’était pour les faibles. Mais là, j’en avais comme besoin.

« Je suis désolée de pleurer devant toi Lisbet. »

Je m’excusais devant Lisbet comme je l’aurais fait devant maman. C’est tellement étrange.
Je voyais le soleil se coucher sur le fleuve, la lumière rasante de cet astre en perpétuel mouvement tomber vers l’horizon et nous dire adieu jusqu’à ce qu’un nouveau jour toujours un peu plus sombre se lève sur la prison. La nuit allait tomber. Mais la nuit ne me fait pas peur, car la nuit, il y a les étoiles, et il y avait Lisbet.
J’aimerai tant regarder les étoiles avec Lisbet, comme je l’ai fait avec maman auparavant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: gimme a reason ▪ LISBET ; FIN   Mer 13 Aoû - 11:20


COVER YOUR EYES



C'est un nouveau sanglot, c'est un nouveau pincement au cœur, une bourrasque dans mes entrailles qui me pousse, qui m'envoie faire des choses que je n'aurais jamais osé avant. Je vois ses prunelles se noyer, la lumière dans ses yeux vaciller, le son de sa voix s'effondrer parmi toutes ces larmes. Les mots, ses mots parviennent à peine à m'atteindre, explosant en milliers de soupirs, en milliers de souvenirs alors qu'elle tente de retenir tout ce qu'elle a, pendant si longtemps, accumulé. Je reste là à l'observer, alors qu'elle s'excuse, qu'elle fond en « pardons ». Dae bouge à peine et respire, une respiration saccadée qui ne fait qu'intensifier les chocs au fond d'elle.

Et moi je reste là.

Je ne sais que faire, Dae. Je ne sais que faire contre tes larmes, ces torrents qui m'emportent contre ma volonté, ces vagues qui se heurtent contre les murs de ma forteresse. J'avais juré, j'avais promis, de ne plus jamais m'attacher. Et me voilà, encore ─ les mains liées et je ne peux rien faire. Non, pas exactement; c'est encore une autre histoire. Je ne sais plus que faire. J'ai oublié tant de choses, oublié la tendresse, oublié les mots doux et les encouragements. J'ai oublié quand il m'a laissée.

« Je suis désolée de pleurer devant toi Lisbet. »

Dae, Dae, tu n'as pas à t'excuser. Nul besoin d'indulgence, de miséricorde. Parce qu'en premier lieu tu n'as pas besoin d'être là. Tu n'aurais jamais du te retrouver ici, à Gefängnis, loin de ceux qui t'aiment. Tu aurais du rester en sécurité. Ne jamais mettre les pieds ici, pas ici, pas dans ce lieu obscur et où aucune loi ne règne. Je ne parviens pas à comprendre comment quelqu'un a pu t'envoyer ici. Comment quelqu'un a pu te maudire, ruiner ta vie ainsi. Et cela m'obsède, cela m'indigne et je ne peux calmer les tempêtes de mon cœur, Dae.

Je n'y arrive pas.

Et pourtant il y a autre chose, quelque chose qui fait mal au fond de moi. C'est une douleur passive, le genre de douleur qui n'est qu'à moitié ressentie, avant de déchaîner ses éclairs écarlates. Je connais, probablement trop bien, ce sentiment. Je crois que je suis jalouse. Je te vois sangloter et mon cœur se serre; je suis envieuse, Dae. De toi. De toi et je ne sais que dire, parce que je ne veux pas que mes sentiments m'emportent─ c'est déjà fait. Je vois tes yeux rougis par les larmes et je voudrais, je voudrais tant faire la même chose, je veux les laisser, les laisser s'envoler, délivrer mon esprit et arrêter, arrêter. Je veux pleurer, pleurer comme je ne l'ai jamais fait avant, hurler qu'on me libère, lui hurler qu'il me laisse tranquille. Mais pour l'instant, il y a des choses plus importantes.

Je ne sais plus Dae, mais je veux faire quelque chose.

Alors je m'agenouille près de toi, sur fond d'une aube aux teintes rosées. Mes mains tremblent, je le sens. Mais je ne peux pas abandonner maintenant. Et bien que mon visage reste de glace, j'attrape ta main et je la serre, comme pour transmettre quelque chose. C'est insignifiant certes. Mais c'est ce que je veux. Je me perds en murmures alors que le ciel s'obscurcit, comme on peindrait une toile, esquisse après esquisse, dégradés après dégradés alors que le bleu remplace cette couleur orangée que j'aime tant. Cela m'attriste un peu, mais on ne peut changer le cours du monde. Alors je le laisse tourner, en espérant que demain soit meilleur. Pour toi comme pour moi.

« Ne t'excuses pas. »

Cela sonne un peu comme un ordre, une obligation ânonnée sur un ton froid et sans émotion. Comme je l'ai toujours fait. Je ne parviens plus à remplir ma voix de compassion. Je ne parviens plus à la faire vibrer, comme j'ai tant fait quand j'étais avec lui. Il n'y reste plus rien et je crois que je suis terrifiée. J'ai peur, j'ai si peur Dae, peur de ne plus pouvoir être gentille.

« Est-ce que tu veux qu'on reste un peu plus longtemps...? Pour te calmer. »

Mais avec toi c'est comme si je l'étais.
Revenir en haut Aller en bas




Perdu
avatar
Perdu


Feuille de personnage
ÂGE: douze
OCCUPATION : vendeuse d'allumettes.
ADHÉSION : neutre


INSCRIPTION : 02/08/2014
MESSAGES : 144
HAUT-FAITS : 15
SEXE : Féminin

MessageSujet: Re: gimme a reason ▪ LISBET ; FIN   Mer 13 Aoû - 20:27



Elle me tenait la main, sa main chaude, sa main réconfortante. Quand elle me la tenait, je le savais. Je savais que je n’étais pas seule. Oh Lisbet, ne lâche jamais ma main.

Lisbet tremblait, mais pourquoi Lisbet tremblait ? Non Lisbet, je ne veux pas que tu trembles, parce que toi tu es plus forte que moi. Lisbet, ne tremble pas, parce que quand tu trembles, j’ai peur que tu lâches ma main.

Ta main si précieuse.

J’ai regardé ce soleil artificiel qu’est le Solarium se coucher devant nous, assises au bord de la Douce Danseuse. J’ai tellement apprécié cette ballade. Cette tendre ballade qui me fait tellement du bien. Lisbet, quand je tiens ta main, ça vaut plus que toutes les paroles, que tous les mots du monde.

« Est-ce que tu veux qu'on reste un peu plus longtemps...? Pour te calmer. »

Lisbet est tellement gentille, Lisbet, j’adore entendre sa voix douce et calme. Lisbet, j’adore aussi quand tu me parles.

« Si tu le veux, Lisbet. C’est le coucher du soleil, on peut rester jusqu’à ce que la nuit tombe. Je n’ai pas peur du noir quand je suis avec toi Lisbet. »

Je voyais ce ciel, ce ciel qui commençait à s’assombrir sur nous. Le ciel plein, le ciel rempli d’astres de la Terre me manquait terriblement. Je voulais regarder les étoiles avec Lisbet comme je le faisais avec maman, mais c’était impossible ; il n’y a pas d’étoiles par ici. Ça me rend vraiment triste. Oui, triste, car je ne pourrais plus jamais regarder de ciel étoilé, je ne verrais plus jamais les constellations et je n’en inventerai plus jamais. Les seules étoiles que je peux regarder, ce sont celles qui sont sur ton bras, Pan.

« Tu sais Lisbet, tu me rappelles beaucoup maman. Mais je sais que tu ne me feras pas ce qu’elle m’a fait. »

J’ai prononcé cette phrase avec une certaine émotion que je tentais de cacher. Non, Lisbet ne me fera jamais de mal.

« Parce que tu sais Lisbet, je crois que c’est maman qui voulait que j’aille ici et que je parte de chez nous. J’ai comme rendu maman malade. »

J’avais à nouveau cette envie de pleurer qui me prenait, ce sentiment de nostalgie et de honte qui envahissait mon cœur, mais je me l’interdisais ; il y avait eu trop de larmes pour aujourd’hui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: gimme a reason ▪ LISBET ; FIN   Ven 15 Aoû - 9:51


cover your eyes



Je vois des myriades de constellations.

Des constellations de larmes dans tes yeux, celles que tu retiens aussi fort que tu le peux. Par honte, par humiliation. Mais tu sais Dae, pleurer n'a rien d'un affront. Crois-moi, crois-moi, retenir ses sentiments et tout garder au fond, au fond de soi, camouflé par des barrières, des façades mensongères, bardées de fer et d'épées; ça, ça ne change rien. Cela ne fait que blesser encore plus. Dae, je ne veux pas que cela t'arrive, alors pleure tant que tu le peux encore. Avant que la vie vienne t'arracher ces larmes d'innocence de ses griffes cruelles.

« Restons là encore un peu, alors. »

L'obscurité semble nous engloutir, alors que la lumière du Solarium, seul et unique astre de Gefängnis, s'évanouit lentement derrière ses barreaux. Une réflexion qui semble ne pas avoir de sens. C'est étrange, comme même la seule source de lumière de ce monde est elle-même emprisonnée. Mise en cage, tel un oiseau, un oiseau aux ailes resplendissant d'espoir. De l'espoir, il n'y en a pourtant pas ici. Mais je ne peux m'empêcher de croire qu'il y a, peut-être, une sortie pour les gens qui ne méritent pas un tel sort. Comme toi, Dae.

« Parce que tu sais Lisbet, je crois que c’est maman qui voulait que j’aille ici et que je parte de chez nous. J’ai comme rendu maman malade. »

Les mots m'écorchent, ronces immenses et aiguisées, coupent ma peau, moi toute entière. Ils me stoppent, net dans mon avancée, alors que je réalise, seconde par seconde, minute par minute, ce que tu viens de dire. Et je me sens presque indignée, révoltée, par un tel acte. Un mère qui maudit sa propre fille. Et je sens mon cœur qui se serre, de plus en plus, et je suis incapable de respirer. Je tremble. Il ne faut pas. Il faut se montrer forte.

« Ta maman a fait ça? »

Tu es forte, Lisbet. Ne laisse pas cela te submerger. Et pourtant il faut que je sois là pour elle. Car qui d'autre le ferait? Je ne sais pas. Je ne sais pas, Dae. Tu dis que tu l'as rendue malade, mais je n'y crois pas. Ce n'est...juste pas possible. Je ne devrais peut-être pas poser de questions, et pourtant mes lèvres me brûlent, un grand incendie qui ravage mon être tout entier. Il faut que ma furie se calme, que je taise les tempêtes à l'intérieur. Que le froid enveloppe à nouveau mon visage. Et quitte à me parer d'illusions, je préfère le faire en ta présence. Je suis désolée, Dae. C'est plus fort que moi. Je ne peux m'empêcher de tout dissimuler. Je suis la pire d'entre tous, à jeter des paroles en l'air, pour ne finalement pas les respecter. Je ne peux être honnête.

« Que...s'est-il passé? »

Mais je ferais de mon mieux, pour toi.
Revenir en haut Aller en bas




Perdu
avatar
Perdu


Feuille de personnage
ÂGE: douze
OCCUPATION : vendeuse d'allumettes.
ADHÉSION : neutre


INSCRIPTION : 02/08/2014
MESSAGES : 144
HAUT-FAITS : 15
SEXE : Féminin

MessageSujet: Re: gimme a reason ▪ LISBET ; FIN   Sam 16 Aoû - 13:36



« Restons là encore un peu, alors. »
Oui, c’est ce que je veux. Rester là, encore un peu, aux côtés de Lisbet. Et écouter sa voix si rassurante.  J’étais toujours assise au bord de ce fleuve, j’avais mis les pieds dans l’eau et je sentais le courant qui me chatouillait la paume des pieds. La fraîcheur de la nuit qui me faisait tellement de bien.

Je crois que j’aime bien la nuit.

Je peux tout te raconter Lisbet. Je vais tout te raconter.

« Tu sais, maman et moi on s’aimait beaucoup. C’était la seule personne que j’aimais en fait. Je n’avais pas d’amis, je ne voulais pas parler aux autres. Et un jour, j’ai imaginé Pan. »

Quand j’ai repensé à toi j’ai poussé un long soupir avant de reprendre mon récit.

« Pan est devenu l’ami que je voulais, même s’il était plus grand que moi. J’aimais beaucoup Pan !! Il vivait avec moi, je lui donnais à manger, on jouait ensemble, on dormait ensemble. Il me racontait même des histoires avant de dormir. J’étais vraiment heureuse avec lui. »

Je souriais doucement en repensant à toi et à ce que tu me faisais vivre Pan.

« Mais sauf que maman commençait à ne plus aimer Pan. Enfin, ça faisait trop longtemps qu’il était là tu comprends. Alors moi j’étais toujours avec Pan et moins avec maman. Et maman m’a emmené voir un monsieur bizarre. Il était vraiment moche. »

Je rigolais un peu en repensant à lui.

« Il me disait que je devais oublier Pan ! Tu te rends compte. La seule personne qui était toujours avec moi. Et moi je n’arrivais pas, Pan et resté. Sauf que maman elle ne supportait plus. Alors, voilà.
Toi, tu me fais penser à maman parce que je suis avec toi comme j’étais avec elle avant. »


Je ne savais pas trop comment terminer mon histoire. Mais ça me faisait plaisir de la raconter à Lisbet. Lisbet est la seule personne à qui j’ai raconté ça.

La nuit était tombée mais j’ai senti que ça serait une belle nuit. Une soirée aux côtés de Lisbet.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: gimme a reason ▪ LISBET ; FIN   Dim 17 Aoû - 9:11


COVER YOUR EYES



Je retiens un soupir qui de peu s'échappe de mes lèvres.

Rien ne pourrait me faire oublier ce que tu venais juste de dire, Dae. Même pas le froid de la nuit, ce ciel qui s'assombrit, ou encore le courant qui, lentement, s'écoule, effleurant ma peau alors que je pose les pieds dans l'eau. Rien, rien de tout cela ne me pousserait à chasser de mon esprit une telle chose. Et pourtant, je parviens à peine à réaliser que ces mots, ses mots, étaient réels. La personne qui a provoqué sa chute...

Je serre les poings, me mord la lèvre inférieure. Je ne peux pas accepter ça. Une mère qui envoie son propre enfant dans un enfer pareil. Mes propres parents n'ont jamais été réellement présents, mais ils n'auraient jamais pu faire une telle chose. La pensée me traverse l'esprit, et même si cela est profondément rude, j'espère honnêtement que là bas, elle regrette ce qu'elle a accompli.

« Dae... »

Presque instinctivement, ma main se lève pour se poser sur sa tête. Je n'ai pourtant pas l'habitude de faire ce genre de choses. Mais pour cette fois, peut-être que pour cette fois, je peux me laisser aller. C'est comme si, avec elle, je n'avais pas besoin de me retenir ainsi. Quelques mots me reviennent à l'esprit, un nom, en particulier. Pan. De par sa description, je comprends bien vite qu'il s'agit d'une sorte d'ami imaginaire. Je ne peux pas vraiment me permettre de la juger, ayant été seule longtemps pendant mon enfance, j'ai probablement du m'en inventer un, à un certain moment. Mes souvenirs sont encore flous, et je ne peux me rappeler clairement de cette période.

Je me rapproche un peu d'elle, essayant de combler les creux de son cœur, du mieux que je le peux. Le soutien émotionnel n'a jamais été mon fort, et les mots me viennent difficilement. Mais je ne peux la laisser ainsi. La simple idée de l'abandonner à son propre sort me terrifie. Et c'est probablement parce que moi non plus, je ne veux pas me retrouver seule. J'ai enfin quelqu'un que je peux considérer comme un ami. Vois-tu, comme je suis égoïste, Dae? Je n'aurais pas du. J'aurais du fuir. Mais je ne le peux. Je me suis attachée. Encore une fois.

Promets moi juste que je ne vais pas le regretter, Dae.

« Ca va aller. D'accord? »

J'ébouriffe ses cheveux lentement, tentant de faire apparaître un léger sourire sur mes lèvres. Et je me murmure à moi-même:

Ca va aller.
Revenir en haut Aller en bas




Perdu
avatar
Perdu


Feuille de personnage
ÂGE: douze
OCCUPATION : vendeuse d'allumettes.
ADHÉSION : neutre


INSCRIPTION : 02/08/2014
MESSAGES : 144
HAUT-FAITS : 15
SEXE : Féminin

MessageSujet: Re: gimme a reason ▪ LISBET ; FIN   Dim 17 Aoû - 13:21



La main de Lisbet sur mon crâne, elle prononce mon prénom lentement.

« Dae. »

J’ai quand même un prénom bizarre.

Mais Lisbet me faisait changer d’avis car je sentais que Lisbet m’aimais, oh Lisbet, aime moi toujours. Moi aussi je t’aime, d’un amour fort, un amour qu’on peut avoir envers quelqu’un de sa famille. Je t’aime bien Lisbet. C’est un peu le même genre d’amour qu’avec toi, Pan. Je vous aime tous les deux comme si vous étiez des parties de moi, comme j’ai aimé maman auparavant.

Et Lisbet se rapproche, oh Lisbet, j’aimerai de nouveau tenir ta main pendant que tu me raccompagneras. Je crois que Lisbet m’a appris à aimer certaines personnes d’ici.

« Ca va aller. D'accord? »

Et c’est tellement rassurant. Mon petit cœur qui était auparavant douloureux s’apaise grâce à elle. Lisbet c’est comme mon médicament. Oui, Lisbet me soigne les plaies. Comme maman qui me mettait un pansement quand j’avais le genou écorché. Sauf que Lisbet arrive à soigner les plaies à l’intérieur. Comme mon petit cœur tout boursoufflé.

Et tout doucement, je me suis levée, comme si j’étais guérie. J’ai marché dans l’herbe pieds nus, et j’adorais ça. Lisbet m’a comme guérie de mon chagrin.

« Merci Lisbet. »

Je crois que je ne pouvais que la remercier.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: gimme a reason ▪ LISBET ; FIN   

Revenir en haut Aller en bas
 
gimme a reason ▪ LISBET ; FIN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» gimme a reason ▪ LISBET ; FIN
» The Voice of Reason
» [Reprise] ZZ Top - Gimme All Your Lovin
» Chill out dude ! Gimme yo thoughts.

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-