Gefängnis



 

 
 une silhouette dans un rêve ♦♦ libre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 




Bloquée à la même heure depuis 1876
avatar
Bloquée à la même heure depuis 1876


Feuille de personnage
ÂGE: quatorze ans
OCCUPATION : aucune
ADHÉSION : anti-rafleurs


INSCRIPTION : 19/09/2014
MESSAGES : 58
HAUT-FAITS : 2
SEXE : Féminin

MessageSujet: une silhouette dans un rêve ♦♦ libre   Dim 2 Nov - 20:49



Là-bas l’air est frais, j’ai les pieds dans l’eau, le bout de mon manteau est trempé, j’ai faim, un peu froid  et je ne vois personne. Sur ma main droite, un moustique qui s’est posé, je l’éclate de mon autre main.

« Saloperie ! »

Et s’il y avait quelqu’un, j’aurais l’air bien stupide, à m’énerver contre un moustique. Ces nuisibles m’énervent, mais comme tous les autres nuisibles du monde.
De mes pieds je remue l’eau en avançant peu à peu pour trouver un endroit plus sec, plus agréable.  Là j’ai trouvé un endroit reposant, dans l’herbe haute, alors je me suis assise, j’ai regardé devant moi le tableau qui se dessinait : les arbres au loin qui se cachent dans la brume surplombant les marais, le ciel d’une couleur étrange, et je ne vois personne d’autre, comme si j’étais seule au monde. A moins que j’ai arrêté le cours du temps.

Et comme toujours quand je suis assise dans l’herbe, j’arrache ce qui m’entoure. De mon petit couteau, j’ai coupé une fleur blanche, et encore d’autres que j’ai assemblées en  une petite couronne de fleurs que j’ai faite de mes propres mains. Alors je l’ai posée sur ma tête, jusqu’à ce que je me rende compte que c’était stupide, inutile et tellement enfantin. De ma main je l’ai prise et jetée par terre avant de l’écraser avec ma botte, j’ai continué mon chemin dans la nuée blanche qui dominait l’eau sale devant moi.
Quand on s’enfonce dedans ça parait bizarre, étrange, le monde autour de nous ne parait que comme un  rêve sorti tout droit d’autre part, et pourtant c’est bien réel. C’est froid et doux mais peut donner un aspect de mystère et de danger, j’ai comme envie de me frotter les yeux par moments. Et soudain j’ai vu au loin, une silhouette qui se dessinait parmi la brume. Une curieuse silhouette noire, ou peut-être grise, je ne sais plus vraiment car tout cela ne semblait qu’un rêve : auparavant je n’ai vu personne, et là-bas il y a quelqu’un dans ma direction et je me demande s’il peut me voir.

«  Il y a quelqu’un ? »

J’ai chantonné la phrase en criant, c’était peut être audacieux, mais je ne voulais pas faire de menaces avant de savoir qui c’était : mais pour plus de prudence, j’ai sorti le couteau de ma poche afin de le tenir d’une main ferme.  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: une silhouette dans un rêve ♦♦ libre   Mar 4 Nov - 15:12


daydream



Il y a des choses dont je ne préfère pas me souvenir. Parmi elles, des souvenirs flottants, fragments de réminiscences qui percent mon cœur. Qui, parfois, s'y blottissent sans faire de bruits. Qui, d'autres fois, le laissent à feu et à sang. C'est ce genre de souvenirs que je préfère éviter. Parce que ce sont ceux-là qui me forcent à me plier, à me recroqueviller sous la pression, qui s'abattent sans prévenir et sans merci, qui sortent leurs armes et qui s'élancent au galop, piétinant et martelant les cendres de mes émotions. Et pourtant, ce sont ces souvenirs que je chéris le plus. Parce que c'est dans ces moments que je me sens la plus vivante. Parce que tu en fais partie.

Tu sais Aiden, depuis que je suis ici, je n'ai plus la notion du temps. Plus la notion des choses. Je ne sais plus ce qui m'appartient, ce qui peut m'appartenir. Ce à quoi j'ai le droit, comme mes élans d'imagination et la faible satisfaction du travail que j'exécute tous les jours. Ce que j'ai perdu, comme mes rêves et ma liberté, ce que j'ai donné, tout sacrifié à Gefängnis. Et pourtant la vie ne me semble pas si mauvaise. Les instants que je passe avec Dae, les chants que je partage avec Capucine, et bien, bien d'autres choses, me remplissent de cette chaleur humaine que je croyais avoir perdue-- que j'essayais de perdre. Au fond, ce qui me guide, c'est une simple mélopée, une mélodie qui résonne et qui m'amène où elle veut. Et toi aussi, Aiden. Car peu importe à quel point je m'égare, je finis toujours pas te retrouver. Par me retrouver l'océan glacial de tes iris, qui me rappellent tant d'instants passés avec toi.

Mais ces instants sont soudainement brouillés, effacés, camouflés par la brume aux alentours, lorsque la réalité me rappelle. C'est une voix, une voix féminine qui s'élève, au milieu de ces nuages descendus sur terre. Je m'approche, pas à pas, déchirant le voile de brouillard en face de mes yeux. Je ne sais, je ne sais rien de ce qui se trouve de l'autre côté, et pourtant je m'avance, comme presque envoûtée. Seulement pour poser les yeux sur une enfant, plus jeune. Et armée. Une surprise. La vue du couteau me fait déglutir. Je ne bouge pas, de peur de l'alerter, de déclencher quelque chose au fond d'elle, qui pourrait me plonger dans une situation difficile.

« Je ne te veux pas de mal. »

Et c'est la vérité. Parce qu'après tout, qu'est-ce qu'une simple perdue, dans tous les sens du terme, voudrait à quelqu'un d'autre?
Revenir en haut Aller en bas




Bloquée à la même heure depuis 1876
avatar
Bloquée à la même heure depuis 1876


Feuille de personnage
ÂGE: quatorze ans
OCCUPATION : aucune
ADHÉSION : anti-rafleurs


INSCRIPTION : 19/09/2014
MESSAGES : 58
HAUT-FAITS : 2
SEXE : Féminin

MessageSujet: Re: une silhouette dans un rêve ♦♦ libre   Jeu 6 Nov - 15:48



Il y a une voix qui se fait entendre, un genre d’écho, une voix comme sortie d’un rêve et pourtant.

Pourtant tout me semble menace. Tout me semble dangereux même dans un paysage de rêve.
Là-devant moi, une inconnue aux cheveux roses très étranges –elle-même avait l’air d’être sortie de ce rêve, me prononçait des mots comme si elle cherchait à me calmer.

Moi je suis peut-être une menace à ses yeux – après tout, j’ai un couteau dans la main que je sers de plus en plus fort, mais ai-je l’air aussi effrayante que ça ? suis-je une menace à moi-même ?

Alors je la regarde, je lève doucement ma main empoignant le couteau de poche, la lame ouverte et un peu souillée pointant vers elle.  Et ma main elle tremble tellement je sers fort, ma main elle a mal mais elle doit tenir.

« Ne t’approche pas ! »

Et la voix qui tremble un peu aussi.
Un pas en avant, il n’y a que deux mètres entre nous.
La menace c’est moi qui la crée, mais oh non je ne baisserai pas mon arme.
Qui elle est, d’où elle vient, que fait-elle. Je ne sais rien.

L’inconnu c’est affreux. C’est quelque chose qui fait peur et vous ne savez pas où vous mettez les pieds. Un peu comme ce marais, un peu comme la brume, un peu comme avec cette inconnue.

« Décline ton identité ou je te saigne. »

Et là c’est un peu violent. C’est la menace que j’établie souvent. C’est une phrase que je dis pleine de conviction pour faire peur, pour que les gens qui ne paraissent pas trop dangereux aient peur de moi. Mais parfois les gens cachent leur jeu. Parfois les gens paraissent comme des anges mais ne sont qu’un mensonge à eux-mêmes.

Peut-être que c’est le cas pour moi, je ne le sais pas. Mais peut-être que le seul danger dans ma vie c’est ma propre personne.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: une silhouette dans un rêve ♦♦ libre   Ven 14 Nov - 18:15


daydream



Il y a quelque chose.

Il y a quelque chose de presque innommable, une chose dans ses yeux qui, l'admets-je? Me fascine. Une étincelle, un feu ravageur, quelque chose d'intimement dangereux. De viscéral. Quelque chose qui me prend aux tripes et qui, je ne sais pourquoi, envoie des frissons le long de ma colonne vertébrale. J'en aurais presque peur, j'en serais presque terrifiée. Car elle a l'air sérieuse. L'étincelle est toujours là et brille de plus belle, alors qu'elle s'avance, et la flamme s'agite, elle embrase mon cœur. Elle embrase, embrasse tant de choses, met le feu à mes souvenirs. Je tremble, je tremble parce qu'au fond, je ne connais que trop bien ce sentiment, cette ignition, cette violence qui ravage. Je le sais. Cette étincelle, au fond, elle me rappelle toi, Aiden.

Je m'immobilise. Je lui obéis. Je ne veux en rien l'alerter. Cette lame qu'elle pointe vers moi, elle m'effraie. Mais je ne veux pas que la situation dégénère. Ma respiration se fait lente, presque inaudible. Je sens mon cœur battre, je le sens dans tout mon corps et je l'entends résonner, je le sens avoir peur à son tour. Elle ne me connais pas. Je ne la connais pas non plus. Je ne la connais pas, et c'est cet inconnu, ce grand monstre aux griffes acérées qui enveloppe mon être, qui me fait tressaillir, qui étend ses ombres de frayeur au dessus de moi. Elle vit probablement la même chose. Et pourtant c'est cet inconnu qui nous rassemble, qui nous porte, l'une vers l'autre. Qui nous apporte cette rencontre.

Je ne sais si elle sera bénéfique.

« Lisbet. »

Les lettres frissonnent, ma voix tremble et je me déteste pour cela. Où est passée la Lisbet forte et fière d'il n'y a pas si peu de temps? L'ai-je déjà perdue dans cet enfer qu'est Gefängnis? Celle qui avait juré de ne plus faiblir, de ne plus se laisser marcher dessus. Celle que tu avais aimé, Aiden. M'aimes-tu encore? Je ne sais plus. J'aimerais le savoir. Mais avant que mes pensées m'emportent, j'ai autre chose à faire. Je sens mes bottes lentement s'enfoncer dans le sol mouillé, alors que la seule entité qui me sépare de cette fille est la brume en demi-teinte qui nous absorbe. Je ne sais comment la convaincre, comment lui expliquer. Je suis à bout de mes moyens. Et je ne sais que lui répondre. Une information en trop, et cela pourrait mal se terminer.

J'ai peur, Aiden. Mais cet instinct de vérité m'empêche de céder complètement. Ce sentiment qui me pousse à me justifier. Tu aurais probablement honte de moi. Néanmoins, je redresse la tête, prunelles écarlates fixées fermement sur la silhouette en face de moi.

« Je me suis perdue ici. »
Revenir en haut Aller en bas




Bloquée à la même heure depuis 1876
avatar
Bloquée à la même heure depuis 1876


Feuille de personnage
ÂGE: quatorze ans
OCCUPATION : aucune
ADHÉSION : anti-rafleurs


INSCRIPTION : 19/09/2014
MESSAGES : 58
HAUT-FAITS : 2
SEXE : Féminin

MessageSujet: Re: une silhouette dans un rêve ♦♦ libre   Dim 16 Nov - 19:18



Là, elle se tient devant moi. Je ne saurais lire de la peur ou du courage dans ses yeux : elle reste immobile, inerte, rien. Je ne vois rien en elle, je ne saurais lire la force ou la faiblesse de son âme.

« Lisbet. »

Sa voix qui tremble légèrement, elle a sûrement peur de moi. Vivre dans la peur, quel gâchis. Vivre dans la peur c’est comme ne pas vivre du tout. On m’a dit, qu’il y a ceux qui fuient la peur, et ceux qui l’affrontent. Et j’aimerai pouvoir dire que oui, j’affronte la peur, que je crée la peur, que je ne suis pas de ces gens qui courent pour partir et laisser derrière ce qu’ils détestent, ce dont ils craignent. Moi je me convaincs que je suis une personne forte.

« Ouais, ça va, c’est un joli prénom. »

D’un coup sec, je referme la lame de mon couteau sur le manche.

- Je me suis perdue ici.
- Ouais, c’est facile de se perdre dans la brume, elle est un peu trop concentrée pour y voir très clair.

Je me suis arrêtée un instant de parler, de respirer. Et j’ai voulu repartir, faire comme si de rien n’était, comme si je ne l’avais jamais vue, jamais croisée, jamais parlé. Juste, continuer ma vie solitaire, sans jamais m’occuper des gens qui m’entourent. Mais, elle, qui me semble sincère, je ne veux pas la laisser là, seule.  Elle a pu faire un effort devant moi, je me dois peut-être de faire de même.

« Je connais les environs. Je peux peut-être te sortir de là, si tu veux. Mais va pas croire que je vais devenir ton amie. »

Je voulais savoir des choses sur elle. Qui est-elle ? Comment est-elle tombée ici ? Et surtout, est-elle née dans la prison même ?  C’était une envie constante de savoir. Enfin de savoir qui sont les autres, même si je les hais, même si je ne les fréquente pas. Une envie de connaître les perdus, leur monde à eux, et ce que ça fait d’être coupé de ça. De leur monde à eux, oui. De leur univers. Quand un univers s’écroule, qu’est-ce qui se passe ? On perd la raison, on déprime, on tente de se reconstruire et de repartir à zéro, ou alors, est-ce bien plus simple que ce qu’on dit ? Mon univers à moi il est détruit. Il est explosé et pour moi, inreconstructible. Un jour, on m’a dit qu’il faut donner un sens à sa vie en se donnant un but, un objectif, un rêve à accomplir. Mais que faire quand on est quelqu’un de vide, quelqu’un qui n’a aucune ambition et qui ne sait que faire de ses journées ? Oui, moi je suis comme ça. J’attends qu’on vienne, sûrement qu’on me réveille et qu’on me sorte de cet espèce de cauchemar que j’appelle la vie.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: une silhouette dans un rêve ♦♦ libre   Mar 18 Nov - 11:43


daydream



En y repensant, je ne sais pas réellement ce que je fais ici. Ça avait commencé de manière habituelle, demandes et livraisons journalières, une routine qui commence à me plaire dans cette vie sombre et difficile que la prison m’octroie. Emportée par le vent je décidais d'aller loin.

Mais là où je vais, je ne sais pas ce qui m'y emmène. Une rêverie, une échappatoire, je ne sais comment le décrire, ce sentiment qui me pousse, qui cette fois-ci m'amène particulièrement loin de mon habitat actuel, loin du Quartier Noir, encore plus loin que la Douce Danseuse où je m'aventure régulièrement, et de tout ce que je connaissais. Loin de tout, et loin de toi.

Tellement, tellement de choses ont changé. Tu sais Aiden, je ne suis plus vraiment celle que tu connaissais. Atterrir ici, seule, m'a brisée, à fait voler en éclats le peu d'armure que tu n'avais pas réussi à franchir. Sorensen est morte à son arrivée à Gefängnis, et il ne reste plus que Lisbet, la frêle Lisbet qui, malgré ses efforts pour paraître forte, ne fait que s'affaiblir de jour en jour. Encore et encore.

« Si cela ne te dérange pas, j'accepte avec plaisir. »

Je détourne légèrement le regard, pour m'attarder sur les marais alentours. Un panorama qui n'est malheureusement pas charmeur. Alors que je me demande encore la raison pour laquelle je suis ici, l'enfant parle, d'une voix sûre et affirmée. Et bien qu'elle m'intimide, je ne peux m'empêcher de penser qu'étrangement, elle me rappelle la Lisbet d'avant. Toujours ferme et déterminée, à ne pas se laisser marcher sur les pieds, à ne jamais s'approcher des autres. Je me retrouve en face de tout ce que j'ai été, alors que je suis moi-même dépossédée de toute cette force dont j'eus besoin.

« Merci de ton aide. »

Un léger soupir s'élève dans l'air. Je suis rassurée, mais ma curiosité me pousse à savoir ce qu'une enfant comme elle fait dans ce genre d'endroit. Un rapide coup d’œil au couteau qu'elle vient de refermer, en revanche, me rappelle qu'elle est probablement capable de se débrouiller toute seule. Je ne sais ce qui l'a amenée ici, et je ne devrais sûrement pas poser la question, d'autant plus qu'il s'agit de mon unique échappatoire au milieu de cette brume qui fausse toutes mes indications. Mais...je veux savoir. Je veux comprendre ce qui l'a rendue ainsi. Pourquoi a-t-elle trouvé le besoin de préciser qu'elle ne voulait pas devenir amies? Je ne m'élance pas, mais je pense deviner. Parce qu'au fond de ses yeux, je retrouve la même amertume qu'au fond des miens. Cette amertume aux lances acérées qui percent les cœurs, pour mieux les lacérer. Cette peur de destruction, cette peur de perdre quelque chose à nouveau.

« Ton nom est...? »

J'ose. J'ose poser la question, malgré la frayeur qui enlace mon cœur. J'ose et je fonce tête baissée. Peut-être vais-je le regretter. Qui sait.
Revenir en haut Aller en bas




Bloquée à la même heure depuis 1876
avatar
Bloquée à la même heure depuis 1876


Feuille de personnage
ÂGE: quatorze ans
OCCUPATION : aucune
ADHÉSION : anti-rafleurs


INSCRIPTION : 19/09/2014
MESSAGES : 58
HAUT-FAITS : 2
SEXE : Féminin

MessageSujet: Re: une silhouette dans un rêve ♦♦ libre   Dim 23 Nov - 16:11



Maintenant je me retrouve à aider cette fille. Elle me remercie. Me dit qu’elle apprécie mon geste. Moi, ça ne fais rien. Ni chaud, ni froid ; ce sont des paroles de courtoisie, c’est quelque chose de très hypocrite que les gens disent pour paraître normaux, polis et gentils. Moi je ne veux être rien de cela. Oh non, moi je suis comme je suis ; vulgaire, agressive, d’après les gens, mais je ne me verrais pas autrement.

Elle ose prononcer une nouvelle phrase – j’apprécie son courage.

Mon nom. Dans un élan de désespoir, je lançai :

« Appelle-moi comme tu le souhaites … Ouais, comme tu veux. Ça n’a aucune importance, Lisbet. »

Je continue de marcher dans les hautes herbes trempés et sales du marais, j’avance, devant elle, sans me retourner : je fixe devant moi la brume pour tenter d’y trouver une issue. Car elle est épaisse, blanche, et humide, elle est comme une barrière, comme une protection, comme si elle était là pour éviter les aventuriers de trouver quelque chose. Peut-être, quelque chose de beau ? Quelque chose, de secret ? Ou un truc que personne, personne ne doit jamais trouver. Du genre, ce qui a été volé à Gesetz, peut-être ?

« Dis, que crois-tu qu’il y a après cette brume ? »

La question était plutôt conne. Oui, vraiment, car après la brume, il n’y a plus de marais, il y a juste, des arbres. Des arbres entassés, qui ont l’air de vous saluer, voir même de vous féliciter d’avoir traversé cette brume, ou, au contraire, qui veulent vous prévenir de ne pas y entrer, si vous venez en sens inverse.

Il y a un grand blanc, car je me suis arrêtée soudainement. C’est la fin. La brume n’est plus là, il n’y a plus rien ; juste les arbres, comme je le savais.

« On m’appelle 22H22. Appelle moi simplement 22, ou, comme tu veux, comme je l’ai déjà dis. Aucune, importance. »

Je ne voulais pas mais je l’ai fait. Oui, rares sont les fois où je dis mon nom à quelqu’un. Mais à elle, c’était comme un truc que je lui offrais, car, bon, il faut bien l’avouer, cette Lisbet ne paraissait pas vraiment méchante. Lisbet à l’air d’être normale.

hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: une silhouette dans un rêve ♦♦ libre   

Revenir en haut Aller en bas
 
une silhouette dans un rêve ♦♦ libre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» une silhouette dans un rêve ♦♦ libre
» Pour affiner sa silhouette dans la bonne humeur
» eau libre
» chute libre
» mort tragique d'un pompier talantais dans le var

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-