Gefängnis



 

 
 [CITROUILLE] Poison et raison • PIX
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 




avatar
Invité
Invité




MessageSujet: [CITROUILLE] Poison et raison • PIX   Mer 12 Nov - 12:36

citrouille





J’avais fermé le portail, éteint les lumières, viré mon hospitalité - personne ne devait venir voir la Belladone ce soir.

Assise dans le noir, tête renversée sur ma chaise, bouteille d’alcool de plantes à la main, je me noie. Je me noie pour étouffer la peine et pour oublier la fête qui se répand comme une maladie, là dehors. Les rires, les défis, les sucreries, les déguisements. Elle m’y emmenait souvent, Maman, faire du porte à porte. Déguisée en princesse, ou en sorcière, tout belle et parfaite dans ma robe de satin.
Nouvelle gorgée qui me brûle la gorge.
Je sais pas pourquoi je bois ça, parmi tout ce qu’on peut boire ici, je sais pas pourquoi je bois son alcool favori. Souvenirs de ma Mère et de lui qui s’immisce avec violence dans mon coeur - les larmes coulent sur mes joues.

Il pleut sur les joues de Belladone - personne ne doit venir toquer à la porte de la Belladone.

Parce que si quelqu’un vient - si un enfant vient, ça ira mal dans mon coeur, une fois de plus, et plus que d’habitude. Gamin ou gamine aux joues roses et au sourire rêveur, tout ce que je ne peux pas, ne peux plus, et ne pourrait jamais avoir - moi la bricolée au ventre vide de vie.

Et je vais devenir folle.
Ou peut être la Belladone est-elle déjà folle.

La bouteille dans ma main est déjà vide, et je me lève, vacillante, pour aller en chercher une autre.

Toc toc toc.

Y'a comme un frisson qui se répand le long de ma colonne d’acier - du moins je crois en sentir un. Même si depuis toujours la Belladone ne sent rien.
Non non non on n’a pas le droit de faire ça à Belladone. La bouche pâteuse, les joues mouillées, je me dirige malgré moi vers cette porte qui fait toc-toc. Qui ose, qui ose déranger la Belladone qui se morfond et qui se baigne dans ses remords ? J’essuie mon visage sur mon tablier, et j’y mets du mépris, de la froideur - et j’y mets toute l’expression habituelle de la Reine Belladone. De la grande Belladone qui ne sent et ressent pas.

J’ouvre la porte dans un grincement sinistre, et transperce de mon regard ce visiteur incongru.
Visiteur qui s’apprête à recevoir le poison de Belladone.

Revenir en haut Aller en bas




avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: [CITROUILLE] Poison et raison • PIX   Lun 17 Nov - 19:30

 
La main dans le paquet de la voisine, elle avait fourré. Le bonbon, elle avait déballé. Englouti, il avait été. Sans son avis, changé, elle avait.

Puis tout à basculé. Comme si on lui retournait la tête, qu’on secouait bien fort et qu’on la suspendait comme ça, le cerveau à l’envers. Il y a des choses qui ne devraient pas être mangeables. Voire même : il y a des choses qui ne devraient même pas être. Tout court. Si elle l’avait su, peut-être qu’elle ne l’aurait pas mangé.
Qui sait ? Peut-être qu’elle aurait encore son cerveau à l’endroit. Allez savoir.

En tout cas, Hell n’était pas dans ses bras. Elle ne savait pas vraiment où il était. Elle s’en moquait. Enfin : son cerveau s’en moquait, mais son corps sentait bien qu’il manquait un petit quelque chose, rose de préférence, blottit, là, dans ses bras. Elle les avait donc croisés. Ca lui donnait l’impression qu’ils étaient moins vides.
Pix. Elle avait déambulé jusque-là. Jusqu’à ce vieux moulin poussiéreux. Moche. Sombre. Comme ces Plaines. Comme ce quartier… Comme ce pays.

Elle arriva là, sur le seuil du pavillon, puis s’arrêta, les yeux rivés sur le sol. Lui, il la gênait. Ce caillou là. Juste devant ses pieds.  Il l’empêchait de passer. « Tsss. Dégage de-là. » chuchota la gamine en fronçant le nez. Un coup de pied dans ses rondeurs et la pierre roula plus loin, sur le côté. Le regard dédaigneux de la blondinette sur lui. C’est ça, qu’il lui laisse le passage. Elle renifla de mépris pour cette vulgaire chose.

Hm ? Elle renifla à nouveau, pour vérifier un petit quelque chose. Ca puait l’alcool. Une inspiration profonde et la môme monta les deux marches qui la séparait de la porte. Un petit pas en avant, la tête droite, les bras croisés. Toc toc toc. Elle leva juste les yeux, immobile, attendant de voir quel charogne ivrogne allait donc sortir sa gueule de ce trou à rat.


Revenir en haut Aller en bas
 
[CITROUILLE] Poison et raison • PIX
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Fête de la citrouille et de la sorcière à Beire Le Chatel
» ARMES ,TRAFIC et RAISON D'ETAT
» Procès pour refus de prélèvement ADN les faucheurs volontaires ont raison, soutient le 4/01/2010 à 12h Place leclerc à Angers
» L'arbre magique et la Citrouille de vulli de Ptepuce MAJ
» Soupe à la citrouille

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-