Gefängnis



 

 
 [CITROUILLE] les bonbons sont une drogue? • adam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 




Bloquée à la même heure depuis 1876
avatar
Bloquée à la même heure depuis 1876


Feuille de personnage
ÂGE: quatorze ans
OCCUPATION : aucune
ADHÉSION : anti-rafleurs


INSCRIPTION : 19/09/2014
MESSAGES : 58
HAUT-FAITS : 2
SEXE : Féminin

MessageSujet: [CITROUILLE] les bonbons sont une drogue? • adam   Dim 16 Nov - 0:19





Taverne du Paon Pervers : endroit pourri où les gens se retrouvent pour parler, se bourrer la gueule, ou fêter des évènements tels qu’Halloween.

Voilà la fabuleuse histoire de ce soir là, la fabuleuse histoire de 22H22, une 22h22 qui n’était plus la même. Le soir qui m’a rendue dingue.

Ce matin là, j’avais oublié qu’aujourd’hui, c’était Halloween. Depuis plusieurs années je ne fête plus cet évènement de gamin, je me contente de fouler les pavés de Close, de trainer les pieds qui ricochent contre le sol de la ville sombre, de regarder les gens autour de moi se déguiser, s’amuser, se faire peur, se gaver de friandises, de vivre.
Alors, dans la ville noire, j’ai fait de cette journée comme si elle était normale, j’ai marché, marché, marché, et ait fini par me cogner contre un gamin qui a fait tomber son panier de bonbons par terre. Les pavés sales se sont transformés en un sol aux mille et une couleurs : une bonne centaine de bonbons répandus dans la rue. Immédiatement, des gamins se sont rués pour en voler, tandis que le gamin, victime, tentait de ramasser les quelques friandises qui n’avaient pas trouvé preneur. J’ai voulu l’aider : je me suis baissée, ai ramassé quelques bonbons emballés de jolis papier dont un qui a particulièrement attiré mon attention : il était plus joli que les autres, un peu mystérieux mais donnait envie de le manger. Je l’ai glissé dans ma poche, tandis que j’ai remis les autres sucreries dans le panier du gamin.

« Fais attention la prochaine fois. »


Un acquiescement de la tête, l’enfant à continué son chemin. Seule parmi la foule, je me suis sentie perdue, un peu nostalgique de cette époque, de l’enfance que j’avais refoulée et des souvenirs que je tentais d’oublier. Ma main dans la poche, j’ai sorti le bonbon énigmatique. De mes doigts gelés j’ai tourné le papier pour retirer la sucrerie de son emballage : c’était un bonbon un peu moelleux, un bonbon très rouge avec des rayures blanches. Dans ma bouche, c’est une explosion de saveurs et de sentiments : c’est doux, un peu piquant à la fois.  Depuis longtemps je n’avais pas ressenti la saveur d’un bonbon sur une langue assoiffée, j’avais comme oublié la succulence d’un sucre aussi concentré, aromatisé d’un léger arrière-goût de fruits rouges. J’ai senti mon corps en vouloir encore, encore, encore, comme s’il voulait continuer d’avoir ce goût en lui, jusqu’à la fin de ma vie. Mais ce bonbon agissait quelque peu comme une drogue : j’avais l’impression qu’il pénétrait mon corps, qu’il circulait dans mon sang, qu’il atteignait mon cerveau. Moi, j’avais envie de bonbons. Je voulais, ce jour-là, fêter Halloween.

J’ai couru. Pour une fois, mes pieds décollèrent vraiment des pavés de la ville. J’ai couru jusqu’à chez moi, heureuse, enjouée, excitée. Dans la chambre de mon frère, j’ai fouillé son armoire pour y trouver de vieux déguisements, et ce soir là, je serais un affreux loup-garou. Ouais, un loup-garou terrifiant qui bouffera toutes les friandises de la ville.
Le masque sur la tête, j’ai marché dans la ville. Où trouver le plus de bonbons ? Sonner à toutes les portes serait trop long. J’ai besoin de bonbon, là, maintenant, de suite.

La taverne du Paon Pervers.

Le bâtiment se dressait devant moi comme s’il était apparu juste sous mes yeux. Dedans, j’arrivais à voir les gens qui s’amusaient, sûrement un peu bourrés, qui fêtaient Halloween. C’était l’endroit parfait. Des bonbons, des gens, un peu d’alcool : je passerai ma soirée là-bas.
Ma main sur la poignée de la porte, je l’ai ouverte d’un grand coup avant de crier :

« C’est ….. HALLOWEEEEEE(…)EEEN! »

Oh putain. Je suis pas comme ça d’habitude. Mon esprit se trouve vraiment dans un état anormal, comme si je n’étais plus la même.
Les gens n’ont pas attendu pour m’adresser des regards choqués, interrogés, avant de reprendre leur fête de plus belle.

« Bon ! Qui a des bonbons ? Des putains de bonbons énormes, excellents, succulents, magnifiques, colorés  et tout ça ? Des bonbons TROP BONS !  Qui a ça pour moi ?! J’en ai BE-SOIN ! »

Pourvu qu’on m’amène ce que je demande et que j’arrête de me prendre pour ce que je ne suis pas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Rêveur
avatar
Rêveur


Feuille de personnage
ÂGE: 7 ans
OCCUPATION : Homme à tout faire des Rêveurs
ADHÉSION : Rêveurs


INSCRIPTION : 14/07/2014
MESSAGES : 87
HAUT-FAITS : 1

MessageSujet: Re: [CITROUILLE] les bonbons sont une drogue? • adam   Dim 16 Nov - 17:31

Halloween, c'était un de ses jours préférés. La prison entière s'animait d'une vague de joie et les quelques enfants partaient à la quête de bonbons. Il se souvenait de ces moments de collecte intense dans tout le quartier, à l'époque où il avait juste l'air d'un petit déguisé en chimère qui rackettait les passants...
Mais cet année Adam avait d'autre plans. Cette année, Adam allait franchir les portes d'un lieu qui était interdit aux enfants de son âge, un lieu qui renfermait la promesse d'une excitante aventure. Ce soir, il allait à la Taverne du Paon Pervers. Il avait tout prévu : son costume de tueur, le regard de psychopathe, il s'était même entraîné à dire « La même chose ! » pour quand il commanderait au bar.

Ça y est, il se tient debout, devant l'entré de la taverne. Mais ce qu'il voit le laisse bouche bée. Dans la Taverne, plein de décorations, une musique festive et de nombreux enfants qui jouent et courent entre les habitués qui rient jovialement.
Une taverne sombre où le seul son audible est le bruit des pintes qui heurtent le comptoir, où l'on entend un vieil ivrogne crier « Encoooreee !! » et où les clients se font des duels de regard pour savoir qui va payer le tout, toutes ces images s'écroulaient dans son esprit, devant ce spectacle de bonne humeur festive.
Ravalant sa salive, il avance, enjambant les décorations au sol et évitant les confettis, pour finalement s'asseoir au bar. Au moment où il prit sa voix rauque pour demander le tant espéré « La même chose. », le tabouret sur lequel il s'asseyait se brisa sous son poids, le faisant tomber dans un bruit sourd. La musique cessa et tous se tournèrent vers lui, éclatant de rire. Cet instant de honte prit fin immédiatement et tout le monde continua de s'amuser, mais Adam lui resta au sol, hébété.

« Déjà bourré ? La soirée ne fait que commencer mon grand ! » dit un vieil homme souriant accoudé au bar. « Tiens, prend ce tabouret en pierre, lui il devrait pas casser ! Hé, double dose pour lui, il l'a bien mérité ! »

Finalement assis et sirotant un breuvage qui lui brûlait la gorge, il se retournait de temps en temps pour regarder la fête.
Soudain, une jeune fille complètement surexcitée fit irruption dans la taverne, provoquant elle aussi un blanc général.

Le vieil homme sourit, fit un clin d'oeil à Adam avant de crier : « Hé ma petite ! Si tu veux des bonbons, j'en ai justement deux gros bien juteux pour toi ! »

Adam resta bouche bée. Il ne comprenait vraiment pas l'attitude de cet homme.
Pourquoi lui promet-il des bonbons alors qu'il n'en a clairement pas sur lui ? Il y avait clairement quelque chose de suspect. Il gardait un œil sur le vieux alors que la jeune fille avançait à travers la foule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Bloquée à la même heure depuis 1876
avatar
Bloquée à la même heure depuis 1876


Feuille de personnage
ÂGE: quatorze ans
OCCUPATION : aucune
ADHÉSION : anti-rafleurs


INSCRIPTION : 19/09/2014
MESSAGES : 58
HAUT-FAITS : 2
SEXE : Féminin

MessageSujet: Re: [CITROUILLE] les bonbons sont une drogue? • adam   Dim 16 Nov - 21:17





La taverne du paon pervers est vraiment un endroit dégueulasse à l’image des personnes le fréquentant. Et après le blanc qui se fit ressentir lors de mon arrivée – au fond de moi-même, j’étais plutôt fière de l’intérêt que j’avais pu susciter auprès de ces clients, un homme gueula :

« Hé ma petite ! Si tu veux des bonbons, j'en ai justement deux gros biens juteux pour toi ! »


Et malgré sa voix de mec plutôt bien arrosé, rauque, immonde, à son image, je me contentais de traverser la foule en criant :

« Ah mais carrément ! », tout en marchant avec un déhanché qui, dans ma tête, paraissait plutôt classe, et en m’approchant du type en question, avachit sur son comptoir, un verre dans sa main droite, je ressentais au fond de moi une béatitude totale, quelque chose qui ne m’étais jamais vraiment arrivé, comme si je sentais enfin ce que voulais dire le mot « vivre ».  Je me laissais aller. Je me laissais vivre, ignorant les gens qui pouvaient me mépriser ou au contraire, que je méprisais en temps normal.
Je m’avançais, posai le coude sur le bar, juste devant ce mec et un autre garçon bien plus jeune à ses côtés, retirai le masque débile que j’avais mis sur mon visage et le lançai dans la foule. Le mec, je l’ai regardé droit dans les yeux. Pas un regard de gentillesse, ni un regard de méchanceté. Juste un regard qui voulait dire « donne ce que t’as à offrir ». Je n’ai pas attendu longtemps avant de rajouter :

« Ben vas-y, envoie, qu’est-ce que tu attends ? », en hochant la tête d’un petit coup sec.

Et le type à côté du vieux, il semblait interloqué, choqué, mais ne broncha pas. Peut-être que si j’étais dans un état normal, j’aurais pu comprendre la malveillance de cet espèce d’alcoolique déjanté. Peut-être que si je n’étais pas dans un état second – par ailleurs, cette expérience me rappela la première fois que j’ai touché ce qu’on appelle « la drogue », j’aurais pu comprendre le garçon qui avait des yeux fixant le néant. Un regard que je connaissais bien, car mon regard à moi aussi, il se perdait souvent comme cela – du moins quand j’étais normale. Mais là c’était un détail que je négligeais totalement. Un détail de toute importance mais que j’avais laissé de côté. Mon esprit n’imprimait que les mots « Halloween » « Bonbons » et « SUCRE » (en très gros, celui-là), et passait à côté de tout : en fait, tout me semblait que poussière, futilité. Je voulais juste profiter de cette soirée et de ce qui m’arrivait là avant que Gefängnis retrouve son atmosphère pesante qui lui est si propre.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Rêveur
avatar
Rêveur


Feuille de personnage
ÂGE: 7 ans
OCCUPATION : Homme à tout faire des Rêveurs
ADHÉSION : Rêveurs


INSCRIPTION : 14/07/2014
MESSAGES : 87
HAUT-FAITS : 1

MessageSujet: Re: [CITROUILLE] les bonbons sont une drogue? • adam   Mar 18 Nov - 21:59

Et le vieux ne se laissait pas déstabiliser par la jeune fille. Il gardait son sourire et fixait attentivement son déguisement, le parcourant de haut en bas.
Adam observait silencieusement en sirotant sa boisson, qui commençait à lui monter à la tête.

"Ah, mince! Je les ai pas sur moi, j'ai dû les laisser dans l'arrière boutique. Si tu veux bien venir, on peux y aller tous les deux..." continuait le vieux.

Soudain, avant même qu'elle ait eu le temps de répondre, Adam frappa le comptoir d'un
coup sec, ce qui renversa quelques verres qui traînaient.

"Hé toi, tu serais pas jaloux par hasard hein? Bon allez, vu que je suis un peu vieux, on partage, hein, ça n'a pas l'air de déranger la pet..."

"TA GUEULE" rétorqua Adam furieusement.

Il en avait assez de regarder le vieux faire son petit manège sans intervenir. Il en était sur, le vieux voulait l'attirer dehors pour lui voler son déguisement. Mais il avait compris qu'il n'y avait pas de bonbons, oui, il avait compris que tout ceci n'était qu'une ruse.
Posant sa main sur le gobelet en métal du vieux, il le fixa droit dans les yeux.

"Ecoute mon gars, des tarés comme toi j'en bouffe tous les jours au petit déjeuner."

Sa main commençait lentement à écraser le gobelet qui se déformait peu à peu. Il regarda du coin de l'oeil la fille qui demeurait souriante, sûrement dans l'attente d'un bonbon. La pauvre, s'il n'avait pas été là, elle aurait probablement passé un sale quart d'heure.

"Si tu veux pas que ta tête finisse comme ce gobelet, tu ferais mieux de pas la toucher, tu piges?"

Wow, il l'avait vraiment fait. Comme dans les histoires de cow-boy du Phare Ouest qui se battent dans les bars! Il restait plus qu'à faire le dernier geste brutal, qui laisserait le vieux tremblant de peur. Mais il ne se souvenait plus si il fallait sortir la "phrase cool à la demoiselle" avant ou après avoir dissuadé le cow-boy. Ce protocole ne lui était pas familier. Au diable le protocole, c'est Halloween après tout.

"Hé pourquoi tu lui dis rien à ce vieux con hein? Tu vas gentiment tu laisser dépouiller? Ces jeunes, je vous jure..."

Il détourna les yeux un instant, regardant vers le vague comme il avait souvent vu Lukas le faire, pour se donner un air mystérieux... Il n'avait pas vu que la canne du vieil homme était en train de s'abattre en direction de sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Bloquée à la même heure depuis 1876
avatar
Bloquée à la même heure depuis 1876


Feuille de personnage
ÂGE: quatorze ans
OCCUPATION : aucune
ADHÉSION : anti-rafleurs


INSCRIPTION : 19/09/2014
MESSAGES : 58
HAUT-FAITS : 2
SEXE : Féminin

MessageSujet: Re: [CITROUILLE] les bonbons sont une drogue? • adam   Mer 19 Nov - 21:49





L’odeur est épouvantable. L’odeur est forte, sent l’alcool à plein nez, la fête, mais aussi une dépendance, une dépendance forte, une dépendance dont on ne se défait pas ainsi. Ce type est la malveillance incarnée, quelque chose de très perfide et de sale. Ca, je ne l’avais pas vraiment remarqué. Puis il y a eu ce type. Ouais, ce type là-bas qui était assis à côté de lui et qui ne disait rien. Que dalle. Muet. Le regard dans le vide. Et sa voix résonna comme dans une cathédrale d’un seul coup.

« TA GUEULE. »

Violent, frappant, choquant, blessant. C’était une expression qui me représentait facilement, quelque chose que je disais parfois aux gens, mais le plus souvent à moi-même, dans mon fort intérieur, quand je commençais à divaguer, à m’éloigner, à me souvenir de choses dont je ne préférais pas.

Et puis l’intimidation continuait. Il continuait de menacer le taré qui se dressait devant lui, et moi j’observai la scène comme un enfant regarderait un théâtre de marionnette. J’attendais. J’attendais de voir ce qu’il allait se passer. Il parlait, débitait les phrases, des mots me concernant. Et enfin, j’ai commencé à comprendre.

Là, c’était un retour à la réalité. Mon défenseur qui d’un coup s’adresse à moi, des mots qui ne me plaisaient pas, des mots qui touchent mon fort intérieur. Des mots qui font que la 22h22 commence à chauffer et à s’énerver. Mais la 22h22 de ce soir continuait à apprécier les festivités d’halloween. La 22h22 de ce soir-là continuait à vouloir voir dans cette nuit-là quelque chose de nouveau, une renaissance, quelque chose de chouette. Alors, la 22h22 de cette nuit-là retrouvait aussi sa violence habituelle qui était mélangée à son état décalé et tellement inconnu. 22h22 ne voulait pas que ce premier réel halloween soit perdu.  

« Oh, toi, tu vas pas commencer à me faire la morale, c’est pas … »

Ma propre voix s’est coupée avant de monter dans en puissance. Le vieux bourré qui n’était plus avachi sur le bar mais désormais debout, brandissait sa canne pouilleuse en direction de mon donneur de leçon.

Non.

Non. Lui, il n'est rien. Lui, il ne va pas me pourrir ma vie.

« OH TOI ESPECE DE TARE, TU VAS PAS ME GÂCHER MON PREMIER HALLOWEEN ESPECE DE FILS DE »

Je lui ai sauté dessus pour tenter de repousser. Mais qu’est-ce qu’une jeune ado peut faire face à un vieil alcoolique.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [CITROUILLE] les bonbons sont une drogue? • adam   

Revenir en haut Aller en bas
 
[CITROUILLE] les bonbons sont une drogue? • adam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [CITROUILLE] les bonbons sont une drogue? • adam
» Les bonbons perturbent les enfants
» Fête de la citrouille et de la sorcière à Beire Le Chatel
» Vos poêles, elles sont en quoi?
» Les microbes sont parmi nous !!!!!!

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-