Gefängnis



 

 
 Je fais des rêves comme si j'avais mille ans • Athem
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 




Chimère
avatar
Chimère


Feuille de personnage
ÂGE: seize ans
OCCUPATION : adoratrice d'amsel
ADHÉSION : neutre


INSCRIPTION : 30/12/2014
MESSAGES : 82
HAUT-FAITS : 4
SEXE : Féminin

MessageSujet: Je fais des rêves comme si j'avais mille ans • Athem   Mar 24 Fév - 0:48






Il avait dit vingt-deux-heures un quart, place de la mauvaise fortune, mais qu’est-ce que le temps dans un monde où la vie se déroule démesurément lentement, qu’est-ce que la nuit si le Solarium éclaire encore les quartiers de ce monde alors que la obscurité devrait régner sur le royaume de l’oppression. Elle foulait les pavés de la place, mollement, tandis que la luminosité se réduisait lentement. Là-bas l’activité cessait peu à peu, et elle, elle attendait, se questionnait et réfléchissait à propos de celui qu’elle avait rencontré quelques mois auparavant. Elle ne savait pas, elle ne savait rien ; il s’appelle Athem, il est chasseur, il vient de l’autre-monde, mais non, elle ne savait rien d’autre. Qu’est-ce qu’il pouvait bien vouloir, ou pourquoi la faire venir à une heure où elle aurait dût rester chez les adorateurs. Elle ne savait pas non plus si elle l’aimait bien ; elle savait juste qu’elle ne le détestait pas. Elle ne savait pas qu’est-ce qu’elle ferait quand il serait là, quelle attitude elle adopterait envers lui ou comment elle lui parlerait. Elle ne se rappelait plus de tout non plus : elle ne se souvenait plus de leurs premiers mots échangés ou du nombre de fois qu’ils s’étaient vu mais elle se souvenait exactement des traits et détails de son visage. Les pensées de Lyra s’entremêlaient plus elle pensait et chaque pas sur les pavés de la place l’amenaient à une réflexion plus profonde à propos d’elle-même ou de l’homme qui voulait la voir. Elle ne se sentait pas en danger, Lyra, elle voulait le voir et apprécier ce qu’il avait à lui dire à une telle heure. Mais elle n’envisageait aucun scénario au fond de son esprit, car elle ne savait rien.

Elle s’assit sur un des bancs de bois qui demeurait sur la place depuis des lustres, elle attendait encore sans savoir l’heure exacte qu’il était. Elle regarda son bras droit bandé par un tissu élimé qu’elle avait récupéré d’une de ses vieilles robes : là-dessous se cachait son secret, et quoi qu’il arriverait elle ne permettrait pas à Athem de le découvrir. Lyra voulait continuer à passer pour une Native pour le restant de ses longs jours.

A l’horizon, elle cru voir la silhouette de celui qu’elle attendait. Elle se redressa, marchant lentement afin d’arriver à l’encontre de celui qu’elle attendait. Et elle se rendit compte qu’elle ne savait pas quoi dire. Alors, Lyra attendrait qu’il articule un mot, une phrase, un texte. Lyra attendrait comme elle l’a toujours fait.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Perdu
avatar
Perdu


Feuille de personnage
ÂGE: 26 ans
OCCUPATION : Chasseur
ADHÉSION : Le pouvoir de la neutralité


INSCRIPTION : 25/12/2014
MESSAGES : 36
HAUT-FAITS : 1

MessageSujet: Re: Je fais des rêves comme si j'avais mille ans • Athem   Ven 27 Fév - 23:24


Hold your breath guys !
'Cause they're here

Le mur ne bouge pas, et n'a pas bougé depuis ce matin. Des gens étaient passé devant, d'autres avaient griffonnés dessus avec un crayon de papier dans un passé lointain et d'autres n'avait même pas remarqué que ce mur existait. Athem était comme ce mur, présent mais ignoré.
Il se contentait de fixer se digne mur, le temps qu'un client arrive. Mais personne. Personne même ne regardait son stand. Alors il continuait à fixer le mur. Mur d'une maison qui se trouvait juste devant son stand. Mur d'un ennui total. Un mur, quoi.

Athem s'ennuyait dans sa triste vie, ses moments les plus précieux étaient ceux qu'il passait à chasser le bétail mais bien vite il passe. A midi, il devait être là, à attendre que quelqu'un daigne regarder son stand.
Une vieille avait eu le plaisir de tripoter sa viande pour tâter si elle était bonne. Mais madame, la viande, ce n'est pas un fruit, madame. Alors, incertaine, elle partit, sans rien acheter ni même lancer un regard au blond. Harpie va.

Alors, il partit lui aussi. Puis commença à s'ennuyer, avec son manque d'argent. Il avait faim mais ne mangeait pas. Il avait sa viande mais il la laissait à ces gamins qui vivait dans la rue. Ils avaient mauvaise mines, et l'un d'eux avait une tête de brute qui avait besoin d'être nourri. Athem a un certain côté paternel, en fait.

Dans son ennui, il décida de demander à cette fille si elle voulait sortir. Il n'avait rien de bien joli à lui dire, il voulait juste être avec elle. Elle était mignonne la petite, et amusante, et réconfortante, et tout.
Lyra. Elle avait tout pour plaire. Son culte pour ce dit Amsel intéressait beaucoup Athem. Ce n'était pas le personnage, certainement fictif, qui l'intéressait mais la façon dont lle en parlait. Ses lèvres convaincue que tout ce qui est dit est vrai. Ses yeux laissant peut-être échappé des lueurs.
Athem l'aimait, cette petite. Mais Athem n'aime pas le terme d'aimer, incapable de tomber amoureux de qui que ce soit.
Ses maux lui revenait vite en mémoire, et il regretta le temps d'Athem Siraciel, le vrai, simple vagabond aux tenues digne de l'anglais nationaliste qu'il était.
Il ne regrette pas, non, il ne tient pas à se rattraper pour ses moeurs, ni à les assumer. Il n'était ni gentil ni méchant. Il est humain, dit-on, même si ici l'humanité ne vaut rien. Ici, il était perdu.

Et c'était le cas de le dire.

Il avait donné rendez-vous à Lyra à vingt-deux heures et quart, mais visiblement il s'était éloigné de sa destination.
Putain, dit-on dans l'Autre-Monde. Un juron, comme il faut.
Il marchait hasardeusement pendant quelques minutes, scrutant le moindre endroit susceptible de lui rappeler quelque chose. Il allait faire attendre Lyra.
Enfin, il trouva. Pas réellement pressé, il ne courrait pas et marchait paisiblement.
Puis, le marché de la mauvaise fortune. Le lieu de rendez-vous.

Et Lyra, non loin qui attendait. Depuis quand ? Va savoir. Athem s'approcha, l'annuaire des conversations ennuyeuses commença son listing mental avant de s'arrêter sur une option. La plus mignonne. La plus étrange sortie de la bouche d'un pervers psychopathe aux antécédents criminels.

- Bonsoir. Désolé de te faire venir aussi tard. J'avais envie de te voir.

Claque intérieur.
Pourquoi était-il aussi... Niais ? Il n'avait qu'à la prendre violemment dans un coin, la violée comme pas deux et la laisser pourrir avec les Créatures battue par les Rafleurs.
Et ça aurait été fini.

Athem, abandonne, t'es pas fait pour les petites amourettes adolescente. T'es un grand maintenant. Tu devrais avoir un travail, être marié et t'occuper d'enfant. Mais non, tu préfères vivre une vie de vagabond, chassant pour te nourrir mais tu vends rien. T'as pas de logis, comme ces Créatures et t'as pas de dignité. En fin de compte, t'es une Créature, en soit.

Lyra ne devra jamais savoir ton côté monstrueux, d'accord ?







© Nightmare sur Épicode.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Chimère
avatar
Chimère


Feuille de personnage
ÂGE: seize ans
OCCUPATION : adoratrice d'amsel
ADHÉSION : neutre


INSCRIPTION : 30/12/2014
MESSAGES : 82
HAUT-FAITS : 4
SEXE : Féminin

MessageSujet: Re: Je fais des rêves comme si j'avais mille ans • Athem   Sam 28 Fév - 2:30