Gefängnis



 

 
 Ombres dans la nuit. #storm
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 




Rafleur
avatar
Rafleur



INSCRIPTION : 26/12/2014
MESSAGES : 44
HAUT-FAITS : 1

MessageSujet: Ombres dans la nuit. #storm   Mer 28 Jan - 18:37

L'obscurité est tombée il y a quelques minutes à peine, enveloppant tout, engloutissant la lumière et les couleurs, pour ne plus laisser que des ombres au milieu d'autres ombres. Deux silhouettes, en particulier, s'esquissent par moment, avant de disparaître à nouveau dans la nuit. La première de ces silhouettes, celle qui dirige vraisemblablement l'autre, est celle d'un homme proche de la trentaine, au sommet de sa forme, grand et bien construit, avançant avec une détermination évidente. L'autre est un peu plus petite, plus féminine. Ils ne ressemblent guère à deux amants qui fuiraient ensemble en cherchant la protection de la nuit. On les assimilerait plus volontiers à des assassins agissant sous le couvert de la nuit pour ne pas se faire repérer. D'ailleurs, ils ont masqué leur visage - sur la demande l'homme. Ils veulent vraisemblablement être discrets.

Hurle, chef des Rafleurs, n'est pas du genre à aller sur le terrain, sauf si, bien sûr, cela s'avère nécessaire. Auquel cas il fera toujours bien attention à bien choisir les personnes qui l'accompagnent, ainsi que la quantité d'informations qu'il leur dévoile. Il a choisi Storm pour une raison assez évidente : il a relativement confiance en elle. Relativement, car Hurle n'a jamais donné sa confiance pleine et entière qu'à une seule personne, son second Lancelot - lequel est occupé sur un autre poste ce soir. Hurle aime beaucoup travailler avec Lancelot, et s'il peut choisir quelqu'un, c'est lui qu'il privilégiera. Il sait qu'avec lui, ses arrières sont sûres, et sa bouche est scellée. C'est étrange de faire confiance à quelqu'un, d'autant plus que Hurle est du genre prudent ; mais c'est un peu l'exception qui confirme la règle. Il ne fait pas autant confiance en Storm, il craint toujours qu'elle dévoile quelque chose - ne serait-ce par imprudence - ou qu'elle ait un jour envie de le trahir. Nombreux sont les Rafleurs dont cette pensée a un jour effleuré l'esprit, ne serait-ce qu'un instant. Même les plus loyaux l'envisagent à un moment ou à un autre - sauf Lancelot, cela lui est tout simplement impossible. Il est donc possible que Storm ne soit plus digne de sa confiance un jour. Mais elle est fille de capitaine et elle a toujours baigné dans ce milieu : elle présente donc moins de risque que les autres. C'est très certainement son ascendance, ainsi que l'absence de problèmes qu'elle aurait pu causer, qui ont conduit Hurle à la choisir pour cette mission ce soir-là. Mais bien sûr, elle ne sait pas où ils vont, ni ce qu'ils sont censés faire. Lui seul est au courant, et il ne compte pas les lui révéler pour le moment. Tant qu'elle ne sait pas ce qu'il a en tête, elle ne peut rien faire contre lui. Et de toute façon, c'est comme ça, parce que Hurle en a décidé ainsi, et puis c'est tout. Personne ne conteste les décisions du chef des Rafleurs, non mais.

Hurle lui fait signe de s'arrêter. Ils se trouvent devant le portail d'une grande maison isolée du reste des habitations, dont une seule pièce est éclairée au premier étage. A supposer que quelqu'un regarde par la fenêtre, il apercevrait peut-être deux ombres à forme humaine derrière la grille, toutefois, personne ne prend la peine de vérifier. Tant de confiance donnerait envie à Hurle de ricaner. Toutefois, il ne peut se permettre de faire preuve de trop de confiance. Qui plus est, il est avec Storm, il n'est donc pas totalement sûr que cela va fonctionner - après tout, elle n'est pas au courant de tout, elle risque donc de faire involontairement des erreurs. Au fond de lui, Hurle sait qu'il ne pourrait pas les lui reprocher. Ce qui ne l'empêchera pas de le faire au besoin, parce que c'est ainsi que Hurle fonctionne. Il hurle sur les autres pour appuyer son autorité, et ça ne lui réussit pas trop mal, d'ailleurs. « Bien, maintenant, on va entrer. Tâche d'être le plus discrète possible et de bien suivre mes pas. » : énonce-t-il à Storm de son habituel ton autoritaire. Quand il s'est assuré qu'elle est prête à le suivre, il leur fait faire leur tour de la propriété et passer par dessus le mur en escaladant un arbre. Il n'éprouve pas de réelle difficulté à le faire, quand bien même il planifie beaucoup dans l'ombre : sa condition physique reste excellente. Il retombe sans faire de bruits, fait signe à Storm et avance dans le jardin en veillant à éviter les zones de lumière. Puis ils arrivent au niveau d'une petite porte qui mène sur la cave, verrouillée à clé. « Déverrouille-la. » Il pourrait le faire lui-même, bien sûr, c'est dans ses cordes, il a appris à crocheter une serrure. Toutefois, pourquoi s'embêter alors qu'il y a quelqu'un d'autre tout désigné pour le faire ? A supposer qu'elle en soit capable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Rafleur
avatar
Rafleur


Feuille de personnage
ÂGE: 17 ans.
OCCUPATION : Officier Rafleur et Coiffeuse
ADHÉSION : Secret bien gardé.


INSCRIPTION : 06/12/2014
MESSAGES : 57
HAUT-FAITS : 1
SEXE : Féminin

MessageSujet: Re: Ombres dans la nuit. #storm   Dim 15 Fév - 4:15

Des pas. Rien que des bruits de pas lointain, trop ténus pour être remarqués. Une respiration trop furtive pour être entendue, et le jeu des ombres discrètes qui ne laisse apercevoir pas plus qu’un fantôme passager, dont personne n’oserait chercher à connaître la nature, trop effrayé par ce que cela pourrait engendrer. Et cette ombre à la fois imperceptible et menaçante par sa majesté fait mieux d’être ignorée.
Storm suivait, silencieusement, le visage cachée par une longue écharpe volumineuse, le pas rapide calé sur celui de son chef, le créateur même des Rafleur. Dans l’obscurité, elle n’apercevait que son dos de dirigeant. Le dos de quelqu’un qui mène ces troupes, l’avancée décidée, comme prêt à partir au combat.
Il l’intimidait. Oui, comment n’aurait-il pas pu le faire ? Au fait qu’il soit son chef, que la jeune Rafleuse ait un grand respect pour les plus puissants qu’elle, s’ajoutait la peur primaire des adultes contre lesquels elle ne pouvait rien. Et pourtant, cette nuit elle marchait à sa suite, suivant ces pas à la fois silencieux et convaincus. Avec une once de fierté et de professionnalisme dans sa nature candide ; car son esprit joueur était facilement balayé dès qu’elle en sentait le besoin et dès qu’un de ces ordres fermes parvenait à ces oreilles. Peu importe à quel point elle était curieuse, elle devait bien se restreindre. Pour pallier le manque d’information qu’elle avait –et c’était sans doute volontaire, elle comptait focaliser ces yeux et son esprit sur ce qui l’entourait. Comme pour elle, l’ignorance est une faiblesse, ça équivalait à se concentrer le plus possible sur sa mission, dans le but de ne pas contrarier son chef, qu’elle refusait de décevoir. Ou du moins, d’ennuyer.
Car c’était la première fois qu’elle faisait directement équipe avec lui. Et elle entendait rarement parler de mission qu’il effectuait avec ces subalternes, que ce soit car il n’en effectue que peu ou qu’il fasse taire les trop bavards, n’était-ce pas toujours Lancelot, la si connue ombre du Dirigeant qui partait toujours en mission avec lui ? Il lui avait semblé entendre qu’il était de sortie. Dans tous les cas, elle n’en restait pas moins flattée de ce privilège, quelle qu’en soit la raison.

En face d’un large portail, dans ce quartier dans lequel elle se rend si rarement, elle se stoppa à la demande du plus haut gradé. Le quartier boisé. Et cette grande maison, même pourvue d’un portail. Pour quelqu’un qui avait toujours vécue dans le quartier noir, c’était une marque d’argent. Assassinat ? Livraison ? Cambriolage ? Récupération ? Négociation ? Elle ne faisait que supposer, sachant qu’elle n’obtiendrait rien de son chef, qu’elle savait très peu bavard et qui ne disait que le strict minimum, et l’idée de poser une quelconque question était évidemment une idée si saugrenue qu’elle ne l’aurait même pas imaginé.
« Bien, maintenant, on va entrer. Tâche d'être le plus discrète possible et de bien suivre mes pas. »
Elle hocha la tête distinctement. Une voix qui ne laisse place à aucune once d’hésitation et pleine de fermeté, sans un mot de trop. Qui aurait pu le contredire ? Elle reconnaissait bien là le créateur de ce groupe si puissant.
Suivant cet ordre, la Tempête se fit discrète, et redevint un serpent, comme elle savait le faire. Elle marchait presque dans ces pas sans un bruit, prenant soin de ne pas le percuter s’il s’arrêtait, et se hissant sur le haut d’un muret sans trop de difficulté en s’appuyant sur un arbre se trouvant à côté, elle tentait de s’aider de ces mains le moins possible. Les jambes c’est plus solide, c’est bien connus.
Passant par la cours et arrivant devant une porte, menant vraisemblablement à une cave, la même voix ferme, ne comptant pas dire plus que le nécessaire, donne ces instructions.
« Déverrouille-la. »
« Bien. » Un soupçon de réjouissance dans sa voix se laissait deviner, sans qu’elle ne perde son sérieux,  tandis qu’un mince sourire se dessina sur son visage. Elle aimait servir à chose, peut importe à quel point ça paraissait ridicule, et au moins ces entraînements sur les serrures de son quartier n’auront pas étés vains.

Elle s’accroupi après avoir rapidement baissé son écharpe,  de manière à pouvoir respirer plus librement, et enleva de son bonnet deux petite broche de métal, pile à la bonne taille. Elle tordit la première et glissa les deux dans la serrure.
Elle pivota et manipula le bout de ferraille qu’elle venait de tordre, de sorte qu’à intervalle de quelques secondes l’on puisse entendre un petit « clic », signifiant que les goupilles de la serrure se déverrouillaient une à une, dans le bon ordre. Lorsque cinq son se firent entendre, elle pivota la dernière épingle et la serrure fit un bruit plus distinct, comme si une clé avait était insérée. Cela ne lui avait pas pris longtemps, mais il lui avait fallu une certaine concentration, et comme quoi, elle avait bien fait « d’économiser » ces mains. Redressée, elle s’apprêtait à s’élancer dans cette cave à l’odeur d’inconnue, lorsqu’elle se stoppa net, se reculant et s’écartant pour laisser la place au Roi, prête tout de même à recevoir un ordre lui dictant de partir en éclaireur. Prudence Storm, prudence. Non, elle n'avait pas envie de faire des erreurs, encore moins en présence de son boss. Le moindre détail devait passer sous ces yeux aiguisés.

Et elle avait beau exposer avec orgueil le peu de liberté qu’il lui restait –si elle en a un jour possédé, c’était avec une minutie d’enfant à la fois nerveuse et prudente qu’elle évaluait les moindre faits et gestes de son supérieur, et qu’elle attendait ces ordres, ayant dans ces gènes plus que dans son cœur ancrés les règles de l’ordre et de la loi du plus fort –car malgré le fait qu’elle ne soit pas un exemple de loyauté, c’était indéniable.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ombres dans la nuit. #storm
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Nuage Nocturne - Dans la nuit noire Tôt ou tard Va briller un espoir Et germer ta victoire
» Hélène invitée dans La nuit nous appartient... 24/05
» Infusion de persil contre la rétention d'eau et les pipis la nuit
» Rendormir bébé dans la nuit
» Faire ses nuits avec les Fleurs de Bach

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-